Mis en examen pour avoir pratiqué des essais thérapeutiques sauvages, le professeur Fourtillan a continué à communiquer avec ses patients et leur a demandé de l’argent, en dépit de l’interdiction prononcée par l’agence du médicament et de son contrôle judiciaire.

De 2018 à 2019, dans une abbaye près de Poitiers, le professeur Jean-Bernard Fourtillan a recruté 400 patients, souvent âgés. Il leur remettait un patch cutané contenant un supposé dérivé de la mélatonine. Cette hormone, la valentonine, dont il affirme qu’elle peut soigner les malades atteints des maladies d’Alzheimer et de Parkinson, et dit avoir découvert cette hormone en 1994, après une "révélation divine". Des prises de sang étaient réalisées à l’issue de ces tests, sans aucune autorisation de l’ANSM, l’Agence nationale de sécurité du médicament.

En septembre 2019, alertée, l’ANSM interdit les essais. La ministre de la santé, Agnès Buzyn, dénonce alors sur France Inter une "faute lourde". La cellule investigation de Radio France a pu établir que le professeur Fourtillan a continué à lancer des appels aux dons pour financer de futurs essais.

Le professeur Fourtillan, professeur honoraire de la faculté de médecine et de pharmacie de Poitiers, s’est fait remarquer pour avoir affirmé dans le documentaire controversé Hold-up que l’Institut Pasteur avait créé de toutes pièces le virus de la Covid-19. Une affirmation qui a poussé l’Institut à déposer plainte pour diffamation.

Lire l'enquête intégrale

Programmation musicale de Secrets d'info

Ressources 

  • Extrait du documentaire d'Hervé Morin, Le Pr Jean-Bernard Fourtillan répond aux questions du Pr Henri Joyeux (Version Intégrale), publié sur Youtube le 23 décembre 2016.  
Programmation musicale
  • DUA LIPA & ANGELE
    DUA LIPA & ANGELEFever2020
L'équipe