L'enquête : anti-vaccins, lanceurs d’alertes ou idéologues ?

Qui sont donc les sceptiques et les opposants à la vaccination ? C’est un mouvement qui fait de plus en plus parler de lui, et son influence paraît grandir sur l’opinion publique. Tenter de comprendre ce milieu et ses raisons d’agir, c’est pénétrer une nébuleuse complexe, où les inquiétudes - nourries par l’actualité desaccidents vaccinaux - se mêlent aux convictions : « vitalisme » - la nature pourvoit à tout , « complotisme « - l’activité des laboratoires une simple machine à profits, « libertarianisme » - je fais ce que je veux de mon corps, de ma vie, de ma santé.

photo montage sur la vaccination
photo montage sur la vaccination © TJ/RF / TJ/RF

Le mouvement anti-vaccin , cela dit, n’est pas nouveau : lesligues anti-vaccinales sont apparues dès la découverte de la vaccination au 19ème siècle, et surtout dès son imposition par les autorités politiques.

Car la vaccination est obligatoire mais les maladies qu’elle est supposée repousser sont devenues très rares, d’où l’augmentation du nombre de sceptiques face à son efficacité. Et pourtant certaines de ces maladies réapparaissent dans des zones où la couverture vaccinale diminue….

Par ailleurs, sur un plan politique, les autorités publiques entretiennent la confusion quand il est question de politique vaccinale : d’un côté le code de santé publique instaure trois vaccins obligatoires. Et de l’autre un calendrier vaccinal annuel, établi par la Haute Autorité de Santé publique , fixe chaque année en fonction d’études épidémiologiques, une liste bien plus importante de vaccins fortement recommandés. Résultat : on trouve dans les pharmacies des produits qui combinent beaucoup plus de trois vaccins. C’est en partie cette ambiguïté qui alimente la contestation.Une pétition sur ce thème, lancée au printemps sur Internet par le cancérologue Henri Joyeux a recueilli près de 800 000 signatures en six mois.

Mais le doute à l’égard de l’efficacité vaccinale a aussi des raisons d’ordre médical. Au cœur des discussions actuelles entre scientifiques en effet est la question des adjuvants , et plus particulièrement les sels d’aluminium qui figurent parmi les composants de la plupart des vaccins contemporains. Or l’aluminium, jugé indispensable à l’élaboration des vaccins depuis deux siècles, présente bien un risque – même très faible - et sa présence dans les vaccins est de moins en moins admise. Une faille dans laquelle aussi se faufilent les anti-vaccins.

Mais alors comment gérer cette crise de confiance ? Le problème est d’autant plus difficile à résoudre qu’on a du mal à mesurer avec exactitude les risques encourus même s’ils sont bien moins nombreux que les bénéfices. La recherche se poursuit, elle est longue et onéreuse.

La conséquence : la part des Français de 18 à 75 ans hostile à la vaccination est passée de 8,5% en 2005 à 38,2% en 2010, selon l’Agence du Médicament .

►►► A écouter et à lire ici l'enquête complète d'Anne Brunel

L'interview : Marc Leplongeon et Jérôme Pierrat à propos de "L'affaire Air Cocaïne. Mafia et jets privés".

Le 19 mars 2013 à Punta Cana, capitale de de la République dominicaine, le Falcon 50 d’Alain Afflelou est intercepté sur le tarmac de l’aéroport alors qu’il s’apprête à décoller pour Saint-Tropez. A bord quatre Français – deux pilotes, un membre d’équipage, un passager VIP - et 680kg de cocaïne répartis dans vingt-six valises chargées en soute et dans le salon VIP de l’appareil. L'affaire "Air Cocaïne" commence...

Les quatre hommes crient au coup monté : ils ne savaient rien de ce que l’avion transportait. Pourtant c’est déjà le troisième voyage qu’ils effectuaient sur cet avion avec des cargaisons qui leur paraissaient suspectes….

Après quinze mois de prison, les Français sont remis en liberté surveillée et comparaissent dans un procès public en août 2015. Lourd verdict : vingt ans de prison. Ils sont remis en liberté et sommés de rester à San Domingue, dans l’attente d’un nouveau procès.

Mais coup de théâtre le 23 octobre 2015 : les deux pilotes après une longue exfiltration de six jours - épaulés par un député FN du Parlement européen et un spécialiste de l’aéronautique -, regagnent la France. Dix jours plus tard, ils sont incarcérés et mis en examen pour « importation de stupéfiants et bande organisée », « association de malfaiteurs » et « blanchiment »

Couverture du livre de Marc Leplongeon et Jérôme Pierrat
Couverture du livre de Marc Leplongeon et Jérôme Pierrat © Le Seuil/RF / Le Seuil/RF

En suivant la vaste enquête française menée à travers toute l’Europe pour découvrir le commanditaire du vol du Falcon 50 de Punta Cana, on voit émerger le monde très trouble de l’aviation privée d’affaires où la réglementation est quasi inexistante. Un moyen de locomotion ultra rapide destiné aux plus riches : entrepreneurs pour signer un contrat ou démarcher un client, ou hommes politiques effectuant de nombreux déplacements comme Nicolas Sarkozy qui emprunta le fameux Falcon 50. Mais l’aviation privée a aussi sa face sombre : le transport de gros sacs de billets vers les paradis fiscaux et surtout celui de la drogue….

►►►A retrouver ici l'interview complète

A code ouvert : des étudiants en informatique pour aider l'Armée en cas de cyberattaque

Paris, France, 20/02/2014 - Locaux de l'ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'Information)
Paris, France, 20/02/2014 - Locaux de l'ANSSI (Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d'Information) © MaxPPP/Marlene Awaad / IP3

Les piratages informatiques sont de plus en plus nombreux... Les sites de différents ministères peuvent en être la cible. Dans ce contexte, les responsables de la Défense mettent en place une Réserve de Cyberdéfense Opérationnelle. Une première en France.

►►► Pour écouter et lire la chronique complète de Margaux Duquesne

Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.