L'enquête - Outreau : le procès absurde

Mardi 19 mai, le troisième procès de l’affaire d’Outreau va s’ouvrir à Rennes devant la cour d’assises. Cette audience risque de raviver les soupçons et de relancer les rumeurs.

Daniel Legrand, plus jeune des accusés d'Outreau
Daniel Legrand, plus jeune des accusés d'Outreau © MaxPPP

Il semble bien difficile de clore l’affaire d’Outreau.

Cedossier criminel a pourtant été déjà examiné deux fois , à Saint Omer en 2004 , et à Paris en 2005 .

Sur les 17 personnes qui avaient été mises en examen, 4 ont finalement été condamnées et 13 autres ont été acquittées.

Daniel Legrand, 33 ans, est l’un des innocents d’Outreau . Il va cependant être de nouveau jugé.

En effet son acquittement avait été prononcé pour des faits qui auraient commis quand il était majeur, or Daniel Legrand était aussi poursuivi pour desviols qu’il aurait perpétué quand il était mineur.

Si, sur un plan strictement juridique , ce procès est légal, il n’en demeure pas moins « judiciairement absurde » pour les avocats des acquittés d’Outreau .

En effet, Daniel Legrand va êtrejugé pour des faits pour lesquels il a déjà été innocenté. La justice aurait d’ailleurs pu se dispenser de ce nouveau procès , mais un syndicat de magistrats et une association de victime s ont relancé la procédure .

Au sein dela magistrature , l’affaire d’Outreau demeure une blessure à vif. De nombreux juges ou procureurs continuent de croire que les acquittements prononcés il y a 10 ans sont le résultat d’une campagne médiatique. Ils refusent de croire que l’appareil judiciaire ait pu à ce point dysfonctionner .

Cette nouvelle audience risque donc de nourrir de nouvelles théories du complot.

L’enquête deJean-Philippe Deniau et l’interview de l’avocat Eric Dupond-Moretti à retrouver ICI.

L'interview - Alain Prissette à propos de "Connivences au service de l'Etat"

Alain Prisette, "Connivence au service de l'Etat"
Alain Prisette, "Connivence au service de l'Etat" © Radio France / Les editions du moment

« Secrets d'info » s'intéresse aux révélations d'un "journaliste gourvernemental", comme il se présente lui-même "parmi les journalistes".

Alain Prissette est un ancien commandant des renseignements généraux dont il a dirigé la section presse jusqu'à sa fermeture en 2008.

Aux côtés de Grégoire Pinson , il est l'auteur de « Connivences au service de l'Etat » , aux Editions du Moment.

Il a été pendanttrente ans à l'affut du "off" , du scoop et de l'exclusivité.

En contact avec lespatrons de presse et les journalistes , il a été la courroie de transmission qui informait les politiques de ce qui allait être diffusé dansla presse.

En échange de quoi, il "faisait des arrangements " : passeports d'urgence, tickets de stationnements à "faire sauter", facilités pour des cartes de séjour ...

Il raconte dans son livre unesérie d'histoires et d'anecdotes révélatrices de cette connivence entre cet officier de police et le monde de la presse. L'interview, à (ré)écouter ICI.

A la Barre - Facebook : le prix à payer

L'origine du Monde
L'origine du Monde © MaxPPP

Mesdames et Messieurs les auditeurs,

Facebook a fermé le compte d’un utilisateur français qui avait posté une photo de « L’Origine du Monde  » , le célèbre tableau de Courbet.

Mécontent, il assigne en justice pour faire rouvrir son compte et le Tribunal de Grande instance de Paris s’estime compétent pour juger du litige.

Le procès , qui débute le 21 mai, ira sans doute jusqu’en Cassation , car il soulève les questions de la censure des contenus et de quel tribunal peut en discuter.

Car lorsqu’on ouvre un compte Facebook, on accepte les conditions générales de mise en ligne , et on s’engage à porter tout litige devant un Tribunal californien.

Cette adhésion automatique aux conditions générales de vente est une pratique courante lorsqu’on achète un billet SNCF, un forfait de téléphone ou même unticket de loterie : le droit appelle cela un « contrat d’adhésion ».

Adhésion aux « conditions générales de vente »… Mais Facebook est gratuit ! Il n’y a pas de « vente » car il n’y a pas de « prix » ... La suite de la plaidoirie, à découvrir ICI.

Un monde de rumeurs - Réchauffement climatique : du scepticisme au complot

Une usine à ciel ouvert de charbon en Australie.
Une usine à ciel ouvert de charbon en Australie. © Dave & Les Jacobs/Spaces Images/Corbis

Cette semaine, la rumeur s'intéresse à une théorie du complot très répandue ... Elle rassemble tous ceux qui contestent le réchauffement climatique.

En Australie, un conseiller du Premier ministre a écrit unetribune ahurissante dans un quotidien national.

Il y explique, le plus sérieusement du monde, quele réchauffement climatique est « une invention défendue par les Nations-Unis, pour créer un nouvel ordre mondial »…

Aucun argument scientifique n'est mis en avant pour défendre sa théorie .

Au contraire, il se contente d’affirmer que toutesles études des climatologues qui prouvent un lien entre gaz à effet de serre et réchauffement climatique seraient fausses …La suite de la rumeur, à découvrir ICI

19h34
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.