L' enquête : Les conférences, un marché à prix d'or

Le marché des conférences
Le marché des conférences © corbis

Le concept de la conférence d’autrefois en Sorbonne est-il dépassé ? Aujourd’hui, dans un climat économique morose, les entreprises, pour motiver leurs cadres , s’arrachent despersonnalités de tout bord dont les tarifs varient de mille euros à cent mille euros

Les conférenciers les plus sollicités sont lessportifs . Ils incarnent la réussite, la gagne et l’ambition. A l’image d’Edgar Grospiron , ancien champion olympique de skis sur bosses, qui a monté sa boite de consulting pour gérer ses prestations.

Plus étonnant, les philosophes sont aussi très courtisés. Ils délivrent moins un message de réussite que les clés nécessaires – le bonheur selon André Comte-Sponville - pour mieux appréhender sa vie professionnelle.

Et il y a enfin le haut du panier, les conférenciers les plus chers : les Prix Nobel et surtout les anciens responsables politiques , comme Nicolas Sarkozy qui s’est rendu à Shanghai et Abu Dhabi, ou encore Tony Blair qui émarge autour de 230000 euros pour une seule conférence. Pour ceux qui les recrutent, c’est un investissement pour l’avenir dans le cas où ils reviendraient aux affaires. Et là le conflit d’intérêt n’est pas loin…….

►►►Retrouver ici l'enquête complète de Jacques Monin. A écouter et à lire

L'interview : Christophe Brusset : "Un industriel de l'agro-alimentaire dénonce"

Couverture du livre
Couverture du livre © @Flammarion / @Flammarion
**Christophe Brusset,** ingénieur de formation, acheteur durant 20 ans pour des **grands groupes de l’agro-alimentaire français et étrangers** , dénonce dans un livre réquisitoire les dérives de cette industrie. Verdict : les consommateurs se font arnaquer. D’abord un chiffre : dans les années 60, le panier de la ménagère représentait 30% du revenu familial. Aujourd’hui seulement 15%.. On dépense donc moins pour manger.... Résultat, les industries utilisent tous les subterfuges pour**réduire leurs marges** : l’abus des **additifs** comme le **sirop de fructose** dont il a été démontré scientifiquement qu’il a une responsabilité dans l’épidémie mondiale d’obésité mais aussi de diabète de type 2. L’ajout abusif **d’eau pour gonfler le poids des produits** – comme dans certains fromages, jambon ou filets de poisson où elle représente parfois les trois-quart du produit fini ! – La baisse de qualité n’est pas le seul moyen de réduire les prix, on peut aussi **baisser le grammage** – des contenus réduits dans les pots de yaourts - ou **recycler des produits périmés** ou des préparations ratées. Et on se retrouve dans nos assiettes avec des glaces parfumées aux déchets de gousse de vanille, du miel au sirop de sucre, des escargots de Bourgogne fabriqués en Turquie, des oignons transformés en échalote... Et malgré tous les scandales alimentaires qui s’accumulent (les lasagnes à la viande de cheval), l’industrie agroalimentaire ne semble pas prête à changer ses méthodes. Son seul but : gagner toujours plus d’argent.
►►**► [A écouter ici l'interview complète ](http://www.franceinter.fr/emission-linterview-un-industriel-de-lagro-alimentaire-denonce)** ### A code ouvert : Surveillance de masse, d’ici et d’ailleurs
Bustan Al Qasr, dans les environs d’Alep, Syrie, sept 2012
Bustan Al Qasr, dans les environs d’Alep, Syrie, sept 2012 © Manu Brabo/AP/SIPA / Manu Brabo/AP/SIPA
Dans le cadre d'une information judiciaire visant **la société française Qosmos** , un juge d'instruction du **pôle génocide de Paris** a recueilli le témoignage d'activistes syriens victimes de torture et repérés par des techniques de surveillances électroniques. ►►► [**Pour lire et écouter la chronique de Margaux Duquesne, c'est ici** ](http://www.franceinter.fr/dossier-surveillance-de-masse-dici-et-dailleurs)
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.