L'enquête sur les emplois fictifs présumés au préjudice du Parlement européen révèlerait l'existence d'un possible système ancien qui aurait permis au FN de vivre grâce à l'argent public d'une institution qu'il dit vouloir combattre.

Jean-Marie Le Pen député européen, le 24 juillet 1984, Strasbourg, France - détail.
Jean-Marie Le Pen député européen, le 24 juillet 1984, Strasbourg, France - détail. © Getty / Patrick AVENTURIER/Gamma-Rapho

Une enquête d'Élodie Guéguen, cellule investigation de Radio France

1- Assistants européens : l’enquête qui menace le Rassemblement national

Le parti de Marine Le Pen est soupçonné par la justice française d'avoir rémunéré des permanents via des fonds du Parlement européen. Plongée au cœur d'une enquête qui coûte déjà très cher, au sens propre du terme, au Rassemblement national.

Lire l'enquête

► VIDÉO - Le FN et l'Europe : une affaire de famille :

2 - La masse salariale plombe les finances du Rassemblement national

Alors que le Rassemblement national se trouve dans une situation financière préoccupante, le parti verserait toujours à sa présidente Marine Le Pen une allocation annuelle de 60 000 euros.

Lire l'enquête

Programmation musicale de Secrets d'info

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.