Appât du gain ou espionnage, les hôpitaux et les laboratoires pharmaceutiques sont de plus en plus attaqués par des pirates informatiques. Au parquet de Paris, les dossiers de cybercriminalité ont explosé.

En 2020, 27 hôpitaux ont été la cible de pirates informatiques en France (illustration CHU Montpellier, 2020).
En 2020, 27 hôpitaux ont été la cible de pirates informatiques en France (illustration CHU Montpellier, 2020). © Maxppp / Guillaume BONNEFONT

Le 15 février 2021, l’hôpital Nord-Ouest de Villefranche-sur-Saône (Rhône) est la cible du rançongiciel baptisé Ryuk. Un virus introduit dans le système plusieurs jours auparavant a peu à peu pénétré le système informatique, jusqu’à la dernière étape : le chiffrement des données. Les pirates demandent alors une rançon en échange de la clé de déchiffrement. La doctrine en France pour les hôpitaux et les services publics plus globalement, c’est en effet de ne pas payer, pour ne pas encourager les attaques.

Des hôpitaux vulnérables 

Si les hôpitaux sont visés, c’est aussi parce qu’ils sont jugés techniquement plus vulnérables par les pirates. La rigueur du personnel hospitalier pose aussi question. À Villefranche-sur-Saône, selon les informations de la cellule investigation de Radio France, un salarié avait ouvert une pièce jointe d’un mail inconnu sur son lieu de travail lors d'une campagne d’hameçonnage. Ces faux e-mails imitent un courrier officiel et incitent à cliquer sur un lien ou une pièce jointe, ce qui permet à un virus de s’introduire dans un système. C’est ainsi que les attaquants ont pu pénétrer dans l’établissement.

Difficile de savoir qui se cache derrière ces attaques informatiques. Les groupes criminels sont souvent très bien organisés, en petites cellules déconcentrées, et peuvent parfois être protégés par des États. Et la réponse judiciaire est lente comparée à l’explosion des affaires pendantes de ce type devant la section cybercriminalité du parquet de Paris. Elles ont augmenté de 540 % depuis 2019...

Lire l'enquête intégrale

Piratages informatiques : la santé de plus en plus visée, par Maxime Fayolle, de la cellule investigation de Radio France.

Programmation musicale de Secrets d'info

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.