Pour continuer à décryper l'actualité et ses secrets pendant l'été, retrouvez chaque samedi deux enquêtes diffusées cette année.

Enquête sur l'Islam de France

Alors que le gouvernement réfléchit à une nouvelle organisation représentative de l’Islam de France , "Secrets d’Info" s'interroge surle poids des influences étrangères.

Devant la Grande Mosquée de Paris
Devant la Grande Mosquée de Paris © © Godong/Robert Harding World Imagery/Corbis

1. Le recteur de la grande mosquée de Paris est toujours directement nommé par le pouvoir algérien .

2. Son budget est voté par l’assemblée nationale populaire . 120 Imams sont détachés par Alger en France, 150 par Ankara (dont quasiment aucun ne parle le français ).

3. Le Maroc finance directement lefonctionnement de mosquées comme Saint Etienne ou Strasbourg . Les mosquées marocaines sont souvent plus que deslieux de prière . Certaines ont servi de bureaux de vote pour desélections marocaines . A Armentières dans le Nord, un litige entre un Imam et un président d’association cultuelle a récemment étéréglé directement par le consul du Maroc.

4. Les listes soumises au vote lors les desélections au CFCM (Conseil Français du Culte Musulman) sont très souvent établies dans les consulats , marocains, Algériens, Turques ou Tunisiens.

5. Il se crée par ailleurs une fracture entre une élite vieillissante dont la matrice reste tournée de l’autre côté de la méditerranée , et une jeune génération née en France qui aspire à un Islam de France renouvelé et francophone.

Face à cela, le gouvernement propose la création d'une nouvelle instance ,plus élargie , entrele CFCM et les pouvoirs publics . Mais renoncer auxfinancements étrangers pour les mosquées parait aujourd’hui illusoire , sauf àremettre en cause le principe de laïcité. La suite de l'enquête de Jacques Monin, à retrouver ICI

Pollution : un poison "Capitale"

Ce soir, "Secrets d’info" s’intéresse à la pollution de l’air à Paris . Il y a un an, une association écologiste, «écologie sans frontière », a déposé plainte pour mise en danger de la vie d’autrui . Et une enquête préliminaire a été ouverte.

Des gendarmes ont enquêté pendant un an : ils ont entendu une bonne demi-douzaine d’experts et, même si l'enquête est en voie de classement, le constat dressé reste assez catastrophique . L’institut national de veille sanitaire est formel, la pollution de l’air en France est responsable chaque année de 15 OOO morts.

A paris et en Ile de France des seuils critiques de pollution à ne surtout pas franchir ont bien été mis en place, mais ils sont largement dépassés.

Il existe encore un autre type de pollution, une pollution aux particules dites ultra fines … tellement fines, que les capteurs actuellement installés par Airparif ne sont même pas en mesure de les comptabiliser…

Un seul homme en France mesure cette nouvelle pollution :Jean-Baptiste Renard . Chercheur au CNRS, il a depuis deux ans mis au point un appareil laser qui peut dénombrer ces minuscules particules. Il mène ses expériences, depuis un ballon à 150 mètres d’altitude au-dessus de Paris et son compteur à tendance à s’affoler.

On ne comprend paspourquoi les pouvoirs publics n’arrivent pas à faire respecter des règles, des lois qu’ils ont eux-mêmes édictés. Incapable de faire respecter les seuils critiques de pollution , la France est aujourd’hui poursuivie par la cour de justice européenne et pourrait être condamnée à unetrès forte amende , plusieurs dizaines de millions d’euros. La suite de l'enquête, à retrouver ICI.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.