Argent de la corruption et de la fraude fiscale réussissent encore à accéder au circuit bancaire traditionnel grâce aux défaillances de la réglementation et à un certain laxisme. Le constat est dressé par les banques dans des rapports confidentiels que nous avons pu consulter.

Les FinCEN Files offrent un aperçu sans précédent du monde secret des grandes banques, de leurs clients anonymes et, dans de nombreux cas, de délits financiers.
Les FinCEN Files offrent un aperçu sans précédent du monde secret des grandes banques, de leurs clients anonymes et, dans de nombreux cas, de délits financiers. © ICIJ / BuzzFeed News

Après les Panama Papers, voici une nouvelle enquête mondiale qui a été rendue possible grâce à ce qu’on appelle des Suspicious Activity Reports (SAR, rapports d’activités suspectes) envoyés par les banques implantées aux États-Unis lorsqu’elles détectent des transferts de fonds douteux. Ces signalements sont adressés au service de renseignement financier américain FinCEN (Financial Crimes Enforcement Network).

2 100 de ces documents confidentiels, que nous avons choisi d’appeler les FinCEN Files, ont été obtenus par le média en ligne BuzzFeed News, qui les a partagés avec l'ICIJ (Consortium international des journalistes d’investigation). Ce dernier a alors constitué une équipe de plus de 400 journalistes travaillant pour 110 organes de presse dans 88 pays, afin de les analyser et d’enquêter. En France, la cellule investigation de Radio France et Le Monde se sont mobilisés sur ce projet.

Outre les fichiers issus de FinCEN, l'ICIJ et ses partenaires ont eu accès à plus de 17 000 documents supplémentaires issus de lanceurs d’alerte, de dossiers judiciaires, et d'autres sources. Certains de ces documents ont été recueillis dans le cadre de l’enquête conduite par le Congrès des États-Unis sur l'ingérence russe présumée dans l'élection présidentielle américaine de 2016. D'autres ont été rassemblés à la suite de demandes adressées à FinCEN par des autorités judiciaires. Ces fichiers offrent un aperçu sans précédent du monde secret des grandes banques, de leurs clients anonymes et, dans de nombreux cas, de délits financiers. 

Lire l'enquête

Des rapports confidentiels concernant des opérations bancaires suspectes montrent que des milliards de dollars douteux circulent encore librement dans les grandes banques qui profitent d’une règlementation défaillante.

Pendant plusieurs années, des filiales de la Société Générale implantées dans des paradis fiscaux ont été utilisées pour déplacer des centaines de millions de dollars jugés douteux. Ces filiales ont parfois trainé des pieds pour répondre aux questions de leurs propres collègues.

Programmation musicale

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.