Le marché des faux tableaux est en pleine expansion en France. Des centaines d’œuvres de faussaires seraient accrochées dans des musées et présentes dans les collections privées. Le phénomène ne touche pas que les toiles de maître, il concerne désormais des peintres moins connus.

Combien y a-t-il de contrefaçons d'art abritées dans les musées en France ou ailleurs ?
Combien y a-t-il de contrefaçons d'art abritées dans les musées en France ou ailleurs ? © Getty / Alain LECOCQ

En avril 2018, un scandale éclate dans la commune d'Elne, dans les Pyrénées-Orientales. À l'occasion de l'inauguration d'une exposition consacrée au peintre local Etienne Terrus (1857-1922), le maire fait une annonce stupéfiante : la collection est composée de faux tableaux. Le chiffre est à peine croyable. Sur les 140 peintures attribuées à l'artiste illibérien, une expertise révèle que 82 sont faux. La commune dépose plainte pour faux, usage de faux, recel et escroquerie en bande organisée.

Selon l'avocat de la commune, l'arnaque a été minutieusement préparée : "Il n'y a pas un seul homme qui aurait fait de vulgaires copies qu'il aurait ensuite vendues sous le manteau. Le système passe aussi par celui qui trouve le tableau, celui qui y appose une fausse signature, celui qui le donne à un antiquaire, un brocanteur ou un galeriste, qui vont eux-mêmes le revendre et ainsi de suite jusqu'à ce que cela arrive au musée."

Comment un musée municipal tout à fait respectable a pu acheter des faux tableaux ? Combien y a-t-il de contrefaçons d'autres artistes abritées dans les musées en France ou ailleurs ? Qui sont les experts qui certifient les œuvres d'art ?

► ENQUÊTE INTÉGRALE | Les faux tableaux low cost, un marché en pleine expansion, par Philippe Reltien.

Cette enquête est une rediffusion du 8 septembre 2018.

Programmation musicale de Secrets d'info

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.