L'enquête : les transhumanistes arrivent en France

Nous avons tous en mémoire la sérié télé des années 70 « L’homme qui valait trois milliards » et son homme bionique. Et si ce n’était plus tout à fait de la science-fiction ? On peut se le demander en écoutant Ray Kurzwei l, l’ingénieur en chef deGoogle , le géant américain des nouvelles technologies lors d’une conférence àVancouver en mars 2014. Devant un public médusé, il annonce tranquillement que l'homme pourra télécharger son cerveau dans un ordinateur en 2030.

Un montage réalisé sur le thème de l'homme augmenté
Un montage réalisé sur le thème de l'homme augmenté © TJ/RF / TJ/RF

Raymond Kurzweil est aussi le chef de file du mouvement Transhumaniste , un mouvement polémique né en Californie , qui croit au progrès sans limite. Les transhumanistes promettent l’élixir de l’éternelle jeunesse : ils veulent augmenter les capacités de l‘homme, le faire vivre plus de 500 ans… et pourquoi pas, le rendre immortel.Ce mouvement s’appuie sur les avancées des nouvelles technologies : prothèses, organes artificiels et surtout la révolution majeure du décodage du génome .

LeTranshumanisme est-il un rêve fou ? Non. Les quatre plus grandes entreprises de nouvelle technologie au monde, les GAFAGoogle, Apple, Facebook, Amazon - investissent des fortunes colossales dans tous ces projets.

En octobre 2015, le mouvement transhumaniste a mis un premier pied enFrance . Son « Université de la Singularité » a passé un partenariat avec deux prestigieux établissements français : Télécom Paris Tech , l’une des meilleures écoles française d'ingénieurs, et leCrédit Agricole .

L’université de la Singularité a un objectif assumé : recruter l’élite, la former aux révolutions des nouvelles technologies et l’envoyer évangéliser le monde. Après la France, elle compte partir à la conquête des pays d’Afrique francophone. Et ne compte pas s’arrêter là.

►►► Pour écouter et lire l'enquête complète de Laetitia Saavedra, c'est ici

L'interview : Jean-Michel Besnier, philosophe

Qu’est-ce que la singularité, le terme utilisé par les Transhumanistes californiens pour qualifier leur université ? Selon Jean-Michel Besnier, c’est un concept utilisé initialement par les physiciens et astrophysiciens pour désigner un moment de rupture – le Big Bang - où les lois mathématiques, par définition régulières et fiables, décrochent d’un coup

Couverture de son livre l'homme simplifié
Couverture de son livre l'homme simplifié © RF / RF

Pour les transhumanistes , c’est un moment de rupture, dans un futur proche – 2030 ou 2045 - où l’intelligence artificielle se substituerait à l’intelligence humaine. L’avènement de l’« homme augmenté » . Un être humain qui bénéficierait de dispositifs technologiques sophistiquées visant non pas uniquement à prolonger des facultés actuelles mais à les modifier : un homme sans sommeil, voyant dans la nuit, sensible aux ondes électriques ou capable de localiser des sons comme le font les chauves-souris….

Les rêves de transhumanistes les plus radicaux comme Ray Kurzweil ? Un"homme augmenté" devenu posthumain : homme-robot ou cyborg, doté de dispositifs intracérébraux qui fonctionneraient sur la base d’ondes électromagnétiques pour communiquer de manière quasi télépathique. Ou encore des implants intracérébraux mettant notre cerveau directement en relation avec Internet : il suffirait de penser à quelque chose pour en avoir la réponse instantanée.

Les GAFA - Google, Apple, Facebook, Amazon - développent actuellement des fonds considérables pour travailler sur tous ces concepts. Ils sont à l’affut de tout ce qui pourrait booster les recherches et ouvrir des marchés potentiellement très lucratifs comme ceux de la santé et du militaire.

L’envers du décor : une fracture au sein de l’humanité entre ceux qui seront augmentés et les autres restés simplement humains, qu’on pourrait nommer les "chimpanzés du futur", les laissés-pour-compte…

►►► Pour écouter l'interview complète, c'est ici

Les légendes du web : Rencontre avec Rudy Reichstadt, débusqueur de complots

Screenshot de Conspiracy Watch
Screenshot de Conspiracy Watch © RF / RF

Rudy Reichstadt, jeune intellectuel engagé, est fondateur et animateur du site conspiracywatch.info. Il traque et dénonce tous les négationnismes parmi lesquelles ce que l'on nomme théories conspirationnistes sur le web

►►► Pour écouter et lire la chonique complète d'Anne Brunel, c'est ici

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.