A l'heure où la société est soumise à l'impératif de contrôle, corollaire d'un danger permanent, faut-il vraiment se méfier ? Le principe de précaution, érigé contre la dégradation de l'environnement et de la santé humaine est- il justifié ? Courons- nous à notre perte ? Avec vos remarques au 01452470000, sur le site franceinter.fr, twitter

Salariés de la centrale nucléaire de Nogent sur Marne
Salariés de la centrale nucléaire de Nogent sur Marne © EDF

Edito de Guillaume Erner :

La Californie vient de voter une loi pour lutter contre la cyber vengeance. Je traduis en français : à partir d’aujourd’hui, toute personne qui publiera sur internet des photos ou des vidéos de ses ébats avec son ex conjoint sans son consentement express sera passible de poursuite. Cette loi contre la cyber vengeance recèle deux informations. Première information : l’état de Californie a décidé de légiférer sur ce qui est admissible entre deux anciens conjoints, on imagine alors qu’une loi était urgente faute de quoi des milliers de petits drames domestiques étaient sur le point de voir le jour. Seconde information : le nombre de couples qui photographient ou filment leurs ébats est tel, que cette impressionnante cohorte est susceptible de menacer l’ordre public, d’où la nécessité de légiférer. Si l’on n’a pas encore légiféré en France sur le porno vengeur, désolé mais c’est comme cela que ça s’appelle, c’est probablement par manque de temps, on est déjà bien occupé avec les intermittents du spectacle, le législateur ne peut pas en plus se pencher sur les amateurs qui se donnent en spectacle. A moins, bien entendu, qu’il s’agisse d’un fait de civilisation : la nuit les Français dorment, les Américains, eux se filment. A titre personnel, je trouve cette pratique américaine de tourner son petit porno domestique potentiellement dangereuse. En effet, derrière ce loisir, il y a l’idée que tout le monde peut devenir une star du X. Mais la voilà la limite du quart d’heure de célébrité Warholien : puisque chacun se filme en train de faire l’amour, tout le monde est acteur, et plus personne n’a le temps d’être spectateur. C’est ainsi que la Californie est désormais peuplé d’exhibitionnistes en manque de voyeurs. D’où les terribles scènes de ménages qui en résultent. Pour en finir avec cette terrible crise de la cyber vengeance,il n’y a qu’une solution : la fin de la californication.

Le reportage de Raphaëlle Mantoux dans la ferme aux grenouilles détecteurs polluants :

Plus le têtard devient vert fluo, plus le produit est jugé dangereux... Une entreprise issue de la recherche française a choisi les têtards et les alevins pour tester les produits chimiques.

C'est à Evry, que notre reporter Raphaëlle Mantoux a ouvert son micro devant des bacs remplis de grenouilles exposées toute la journée à des pesticides ou à des pilules contraceptives...

Les chercheurs de Watchfrog bénéficient du Programme National de Recherche sur les Perturbateurs Endocriniens....

Et à Watchfrog, quand une larve s'allume, tout le monde se tait et son PDG, Grégory Lemkine, raye le produit de sa liste...

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.