à l'occasion du Salon des solidarités (du 4 au 6/06 Porte de Versailles, Paris )

Contrairement à la plupart des autres ONG, les recruteurs de rues de Greenpeace, ces garçons et ces filles que l'on voit vêtus de tee-shirts aux couleurs de l'association, sont employés par Greenpeace, et non par un prestataire de service. Ils sont une grosse soixantaine, payés un peu plus du smic, à arpenter le trottoir pour aller à la rencontre des futurs donateurs. Greenpeace a été l'une des premières associations à faire du « street marketing ». Mais aujourd'hui, compte tenu de la concurrence ils ont été obligés de se s'exiler, et ne vont plus là où vont les autres. C'est donc dans la toute petite rue piétonne de Montreuil Sous Bois, en Seine Saint Denis, que j'ai retrouvé Anne-Marie Schmit directrice du département collecte chez Greenpeace ainsi que quatre employés recruteurs de rue… Thomas Chauvineau

invité(s)

François Bostnavaron

Journaliste Le Monde### Kamran Yekrangi

Co-Président de l'association Salon des Solidarités, Directeur Général du collectif HUMANIS### Alain Caudrelier-Bénac

directeur national de Plan France (association humanitaire de parrainage d'enfants)### Eric Dutertre

Président de l’agence Excel, "Fund raising", la communication en collecte de fonds grande cause### programmation musicale

Alina Orlova

Vaiduokliai ### La caravane passe et Rachid Taha

Perdu ta langue ### liens

Le site du salon des solidarités

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.