Il y a beaucoup d’émissions sur les plus beaux villages de France. A Service Public,on a décidé de s’intéresser aux coins de France les plus moches, scientifiquement enlaidis: ronds-points, zones commerciales:0145247000,franceinter.fr,

Edito de Guillaume Erner

Valérie Trierweiler est passée en l’espace de quelques mois du statut de première dame de France au statut de dernière des françaises, à en croire vos médias. C’est entendu, c’est elle qui a contribué à mettre bas ce qui restait encore debout du Hollande et donc de la France.Mais ce n’est pas cette femme qui a inventé cet Ebola du cerveau, la pipolisation. La pipolisation qui nous tire vers le bas est l’œuvre conjointe de deux professions : la mienne, autrement dit les journalistes, associés aux politiques. Depuis 20 ans, la presse toute entière s’est pipolisée. Il y eut la période bénie de Cécilia, puis celle enchantée de Carla, parce qu’avec Carla c’est du sérieux. Par la suite aucun SMS de DSK ne nous a été épargné, même lorsque l’homme était à terre. Le journalisme, profession à l’agonie, espère encore tenir à coup de Buzz, voilà pourquoi aucune culotte n’a été jugée indigne de trôner à la Une pourvu qu’elle soit sale. L’autre profession à l’agonie, celle des politiques, a accompagné la pipolisation. Dépourvus d’idées et de convictions, nos dirigeants ont estimé qu’ils n’avaient plus qu’une chose à vendre : leur personne. Voilà pourquoi ils nous ont montré leur cuisine, leur salon, ne rechignant pas à laisser la porte légèrement entrouverte sur leur chambre à coucher. C’est donc cette association entre les journalistes et les politiques qui ont débouché sur cette pipolisation - une mauvaise information qui, comme on pouvait s’y attendre, a chassé la bonne . Aujourd’hui, avec Valérie Trierweiler, je puis déjà vous prédire que nos oreilles vont encore servir de décharge pendant des semaines. Alors bien sûr, cette femme est responsable de ce qu’elle a écrit. Mais rien de tout cela ne serait arrivé si les journalistes et les politiques s’étaient élevés contre cette dérive – tiens mais au fait Valérie Trierweiler, journaliste et politique, voilà deux professions qu’elle a exercées successivement.

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.