Parmi les erreurs qui nous font horreur se trouvent les erreurs judiciaires. Du cas de Patrick Dils à celui de Marc Machin, combien de vies brisées par le glaive fautif de la justice ? Qu’est-ce qui explique qu’un tribunal se trompe ? Comment sont rectifiées ces erreurs ? Avec vos questions et vos remarques au 0145247000, sur le site de franceinter, franceinter.fr et sur les réseaux sociaux nous sommes service publicfi.

Main de justice
Main de justice © Jastrow - Wikimedia Commons / Jastrow

Avec :

Maître Eolas

Maître Louis Balling, avocat de Marc Machin dans l’affaire dite du « Pont de Neuily »

Lucie Jouvet , Maître de conférence en sociologie à l’Université de Besançon, spécialiste de criminalité auteure d’une thèse « Socio-anthropologie de l’erreur judiciaire », ed. L’Harmatthan

Roland Agret (par téléphone), victime d'une erreur judiciaire dans les années 1970, fondateur d'Action justice , une association visant à aider les personnes condamnées ayant subi des dysfonctionnements judiciaires.

REPORTAGE de Thomas Chauvineau

Les magistrats prennent assez peu la parole sur la question des erreurs judiciaires. Notre reporter, Thomas Chauvineau, a rencontré Eric Bocciarelli, secrétaire général du syndicat de la magistrature. Il y a les erreurs très médiatiques des assises, et puis, il y a celles de la justice au quotidien. Eric Bocciarelli est juge pour enfant.

LE GRAND BAZAR du design de Marie Montuir

Les invités
  • Maître EolasAvocat et blogueur
  • Maître Louis Ballingavocat
  • Lucie JouvetMaître de conférence en sociologie à l’Université de Besançon, spécialiste de criminalité auteure d’une thèse « Socio-anthropologie de l’erreur judiciaire », ed. L’Harmatthan
  • Roland Agretvictime d'une erreur judiciaire dans les années 1970 (7 ans de prison pour un meurtre qu’il n’a pas commis), fondateur d'Action justice, une association visant à aider les personnes condamnées ayant subi des dysfonctionnements judiciaires
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.