La semaine dernière, Luc Chatel, secrétaire d'Etat chargé de l'industrie et de la consommation, et la Fédération Française des Telecoms, ont tiré un premier bilan du 33 700. Le 33 700, c'est le dispositif anti-spams par SMS. C'est le numéro vers lequel les particuliers peuvent se diriger s'ils reçoivent des sms indésirables au prix d'un sms normal, inclus dans les forfaits des opérateurs mobiles). En trois mois, plus de la moitié des 190 000 sms frauduleux signalés, ont fait l'objet d'une coupure du numéro renvoyant vers un service surtaxé. Rencontre avec Stéphane MORALDI, le directeur du service de lutte contre la fraude chez "Orange". Il nous explique comment fonctionne le 33 700. Mais aussi avec Sophie, qui est victime de ce que l'on peut appeler du "harcèlement". NB : 1- Les opérateurs travaillent en ce moent avec le parquet de Paris pour voir quelle serait l'argumentation juridique la plus opportune afin de condamner les éditeurs de sms abusifs. 2- Comment ces éditeurs indélicats font-ils

invité(s)

Jean-Vital de Rufz

président fondateur de Meilleur mobile.com### Jérôme Clauzure

délégué général de l’AFUTT (Association Française des Utilisateurs de Télécommunications)### Fabien Lang

chef adjoint de l’Office Central de Lutte contre la Criminalité liée aux Technologies de l’Information et de la Communication (OCLCTIC)### programmation musicale

Sophie Hunger

Round and round ### Art Mengo

Dans un an et un jour

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.