A l'échangeur à Paris, on trouve toutes les technologies du futur, tout ce qui dans l'avenir pourra figurer au top 50 des innovations de la grande consommation. Par exemple, les fameuses caisses automatiques des supermarchés, celles qui sont sans caissières, ont été exposées à l'échangeur, avant d'arriver dans les grandes surfaces. Même chose pour le premier Vélib. A l'échangeur une quinzaine de personnes dénichent aux quatre coins de la planète les innovations qui feront notre quotidien demain, et les expose ensuite sur 1500m2. Cette exposition est ouverte aux acteurs de la grande conso, qui reviennent repérer les produits qui peuvent les intéresser et financent ensuite leur développement. Je suis allé visiter ce lieu où on trouve beaucoup d'écrans (c'est l'avenir les écrans dans les grandes surfaces), des écrans avec des images en trois dimensions, des écrans qu'on ne touche plus mais qu'on désigne simplement du doigt pour obtenir des informations (comme dans Minority Report), des écrans intégrés à des tab

invité(s)

Bettina Laville

Administratrice de l’agence Convictions, avocate associée et présidente d’honneur du Comité 21 pour l'Université d'hiver organisée par l’agence Convictions autour du thème de l'intérêt général, les 12 et 13 décembre, à l'Auditorium du musée de la poste, 34 boulevard de Vaugirard, Paris 75015.### Yves Puget

Rédacteur en chef de LSA, revue spécialisée dans la grande distribution (Libre Service Actualité)### Nicolas Herpin

Sociologue à l'Observatoire Sociologique du Changement (OSC), directeur de recherche au CNRS et chargé de mission à l'INSEE. Auteur de "Consommation et modes de vie en France ; Une approche économique et sociologique sur un demi-siècle" ed. La Découverte### programmation musicale

Gérald de Palmas

Sur la route ### Amadou et Mariam

Sabali

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.