Vivre sans Google, Microsoft ou Yahoo, c’est possible, sans pour autant se passer d’ordinateur

Vivre sans Google, Microsoft ou Yahoo, c’est possible, sans pour autant se passer d’ordinateur ... Oui, il est possible de se passer de se passer de ces géants pas forcément sourcilleux de votre vie privée, vivant de la publicité d’une manière ou d’une autre…

Vos remarques au 0145247000, sur franceinter.fr et sur twitter

le conseil d'etat rejette un recours de google
le conseil d'etat rejette un recours de google © reuters /

Edito de Guillaume Erner

L’accident de Michael Schumacher révèle une nouvelle fois l’état catastrophique des médias . Vous vous demandez quel lien peut bien exister entre l’accident de ski du champion automobile et l’information que l’on nous sert. Eh bien voilà : depuis cette chute de ski, personne ne comprend comment un choc a priori peu violent, en apparence, a pu provoquer un traumatisme crânien, et plonger le pilote de F1 dans un coma aussi profond. Or aujourd’hui, quelques mois après le drame, une hypothèse surgit mezza voce : le cerveau de Schumacher n’aurait été endommagé qu’indirectement par cette chute. La pierre initialement montrée du doigt ne serait pas l’unique coupable. C’est la caméra qu’il portait sur son casque, une Go Pro, et même plus précisément le pilier de la Go Pro, le tube de métal qui maintenait la caméra sur son casque, qui aurait causé ce traumatisme. Je suis évidemment incapable de vous dire si la Go Pro est responsable de l’état du champion. Mais ce que je sais, c’est que les journaux se sont bien gardés de l’écrire. Et pour une bonne raison : Go Pro est aujourd’hui un gros annonceur, enquêter sur les dommages causés par la caméra aurait fait désordre, et ce d’autant plus que Go Pro a été introduit en bourse en juin dernier, soit trois mois après le drame. Attention, je ne dis pas qu’un complot Go Pro existe, mon hypothèse est bien plus pessimiste que cela : les médias du monde entier se sont autocensurés pour ne pas s’aliéner un gros annonceur. Tout cela pour vous dire que si un jour, un homme meurt parce qu’il a avalé son Iphone ou bien devient idiot à cause de Netflix, nous ne le saurons jamais. Comme dans le cas de Schumacher, on accusera les pierres, parce que pour l’instant, aucun gros acteur du marché publicitaire ne vend des pierres.

Le reportage de Lenora Krief :

Louis Bozon qui anima durant 13 ans sur notre station Le jeu des mille euros et qui fait aujourd’hui partie de la bande originale de Nagui, a accepté de se lancer dans l’aventure d’un internet plus libre et indépendant. Avec Yannick Hillair, responsable marketing de Qwant, Lénora Krief s’est rendue à son domicile pour installer ce moteur de recherche sur son ordinateur…

Les invités

Les références

L'équipe

Mots-clés: