Demandez le programme ! le programme scolaire ! celui-ci est en train se faire refondre... Plonger dans un livre d’histoire de 6e me met dans des abîmes de perplexité… Comment peut- on imaginer qu’un collégien sache tout cela ? Et vous, vous en pensez quoi ? Vos remarques au 0145247000, sur franceinter.fr ou twitter

Classe de collège
Classe de collège © Max PPP

Edito de Guillaume Erner

Voilà la fierté nationale du jour :le prix Nobel a été décerné hier, le prix Nobel de droite, et c’est la France qui l’a remporté. Bon allez, c’est vrai, ça n’est pas exactement cela : c’est le prix Nobel d’économie qui a été attribué au français Jean Tirole. Et depuis que la nouvelle a été connue, voici que l’on tente de faire parler l’oracle pour savoir comment combattre le chômage. Parce que c’est beau comme un camion.Tirole est économiste, le chômage c’est de l’économie, donc le prix Nobel est le meilleur pour combattre le chômage (CQFD) . Pourtant, considérer que Tirole est compétent en matière de chômage est aussi pertinent que faire d’Einstein un bon pilote de navette spatiale, ou transformer Archimède en nageur de combat. Comme l’explique le meilleur journal bolchevik du moment, le Financial Times , Tirole a été récompensé pour ses travaux sur les monopoles, autrement dit sur la régulation de la concurrence dans les secteurs où peu d’acteurs s’affrontent, les télécoms ou l’informatique par exemple. Des domaines qui n’ont rien à voir avec les politiques de l’emploi : Tirole travaille en micro-économie, il s’intéresse aux acteurs économiques, le chômage est une question macro-économique qui concerne la société toute entière . Lui demander de soigner le chômage, c’est demander à un dermatologue d’effectuer une transplantation cardiaque. En couronnant Tirole, c’est une fois de plus un économiste mathématicien que l’on distingue, l’un de ceux qui travaille dans le courant dominant de l’économie actuelle. Voilà donc encore un économiste classique et libéral qui se voit récompensé, à coup sûr l’un des meilleurs de sa génération. C’est une excellente chose qu’il soit français, mais pour que le prestige de la France soit complet,on pourrait imaginer que la France crée un autre prix Nobel d’économie, un prix de gauche par exemple, iconoclaste et non classique . Parce qu’il n’y a que deux domaines où les monopoles sont néfastes : en économie, mais aussi dans le domaine des idées.

Le reportage de Lenora krief

Lénora Krief s’est transformée en maîtresse d’école.. A la sortie des cours des collèges de Saint-Louis-de Gonzague dans le 16e arrondissement de Paris et Jacques Decour dans le 9e, elle a fait passer une petite interro d’histoire à des élèves en classe de 3e. Les questions portent essentiellement sur le XVIIIe siècle et les révolutions, au programme de 4e et sur le XXe siècle, sujets qu’ils aborderont au cours de l'année.

Classe de collège
Classe de collège © Max PPP
Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.