Rapatriés d'Algérie 1962
Rapatriés d'Algérie 1962 © Radio France / La Provence/MAXPPP

Le reportage d'Antoine Ly

Joseph CASTANO est un pied noir. Il est né il y a 66 ans en Algérie, à Ain El Turck, un petit village d'Oranie. Ce sont ses grands parents qui avaient emmigré d'Espagne en 1915. Jusqu'à la guerre d'Algérie, tous les villageois, musulmans, chrétiens et juifs, vivaient en harmonie.En 1962, alors qu'il n'a que 15 ans, Joseph Castano fui seul l'Algérie française pour gagner la métropole. 50 ans plus tard, son amertume est encore grande. Pour ce fils d'un membre de l'OAS, les accords d'Evian sont une trahison. Aujourd'hui, il est membre du Front National. Le seul parti politique, qui selon lui, défend la mémoire des rapatriés d'Algérie.

Au téléphone

Jérôme Fourquet, directeur du département Opinion de l’IFOP, Institut Français d’Opinion Publique, sur l’étude « Le vote pied-noir, 50 ans après les accords d’Evian ».

Les invités

Les références

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.