Le sexe.
Le sexe. © RF

Edito de Guillaume Erner

Et vous, vous êtes-vous déjà demandé si Le Pen était sympa ? Parce que moi, franchement, non. Savoir si Le Pen est sympa m’intéresse à peu près autant que de connaître le plat préféré de Jean-Yves Le Drian ou le parfum favori de Michèle Alliot-Marie.Il paraît qu’un livre de Serge Moati soutient la thèse intellectuellement ambitieuse selon laquelle Le Pen est sympa, avec des précisions en veux-tu, en voilà . Et de donner le détail des blagues juives qu’il préfère, ou bien la façon dont Le Pen aime recharger ses batteries. Non, non, je ne pense pas à la guerre d’Algérie, pourquoi vous si ? Le Pen est-il sympa ? Il n’y a que notre époque pour songer à cette interrogation, pour répondre à une question que personne ne s’était jamais posé avant. Savoir si votre beau-frère est sympa, cela peut avoir de l’importance, mais un homme politique, en quoi cela est-il utile ?Et quand en plus, il s’agit de Le Pen, et que c’est Serge Moati qui tâte le bestiau, que révèle tout cela de la période contemporaine ? Eh bien cela révèle l’état de grande confusion dans lequel nous baignons. Aujourd’hui tout est possible, un ancien trader nommé Kerviel invité à la fête de l’Humanité. Un ancien banquier devient le ministre de l’économie d’un gouvernement censé faire la guerre à la finance. Ou bien encore, un fils de déporté explique qu’il trouve sympathique un individu qui aime les bals de nazillons viennois, parce que, je cite Le Pen, « l’on y croise Strauss sans Kahn ». D’ailleurs lorsque Serge Moati explique à Le Pen que son père est revenu de déportation, le fondateur du FN lui répond : « c’est la preuve qu’on ne fourrait pas tout le monde dans les chambres à gaz ». Franchement, des amis aussi drôles, vous en avez, vous ? Allez, ne soyez pas bégueule, cette blagounette le prouve : Le Pen est sympa, et tant pis si ça vous facho.

Le reportage de Raphaëlle Mantoux " réunion Sex Toys "

C’est une véritable entreprise de réunion à domicile. Elles sont une centaine à sillonner la France avec une valise remplie d’objets aussi décalés les uns que les autres. Ce jour-là Sybille retrouve Sandra et Jenny pour leur exposer sa nouvelle gamme de Sex Toys, de lingerie et de cosmétiques comestibles sur le thème de Cinquante nuances de grey.

La table basse est couverte d’objets aux couleurs très flashys dont l’usage ne saute pas aux yeux au premier abord. Heureusement Sybille, l’ambassadrice est là pour l’expliquer à ses deux amis. Une mélange de curiosité et d’étonnement se lit sur les visages.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.