Que d’eau, que d’eau ! À Montpellier dans le sud de la France, les inondations succèdent aux inondations. Pourquoi le ciel nous tombe-t-il sur la tête ? Ces débordements sont-ils la faute à pas de chance ou la preuve d’un vrai changement de climat sur la France ?

Avec vos questions au 0145247000, sur franceinter.fr ou twitter

Les inondations dans le Var
Les inondations dans le Var © MAXPPP
### Edito de Guillaume Erner Le musée Picasso ouvre à nouveau ses portes, mais pendant ce temps-là, l’artiste le plus important de l’époque contemporaine s’expose au centre Georges Pompidou. Son nom ? Marcel Duchamp. C’est Marcel Duchamp qui a eu le premier l’idée d’exposer un urinoir et une roue de vélo dans un musée, c’est encore lui qui a mis une moustache à la Joconde avec un acronyme LHOOQ. Si Duchamp est l’artiste le plus important de notre époque, c’est qu’il a introduit dans l’art pictural une notion essentielle, l’ironie. L’ironie aujourd’hui est partout. En art contemporain bien sûr, mais aussi à la télévision sur Canal Plus, dans le style vestimentaire des branchés qui détournent les codes du démodé, dans les restaurants branchés qui servent un rosbeef purée tout simple comme à la cantine. Pourquoi l'ironie domine-t-elle notre temps? Parce qu'elle permet de regarder le monde à plusieurs niveaux, au premier, au deuxième et même -pourquoi pas- au troisième degré. En chacun de nous, sommeille un ironiste, parce que dans notre société démocratique plus personne ne veut être dupe. Or justement l'ironie permet de participer à notre monde, tout en l'observant du dehors. Pourquoi l'ironie nous comble-t-elle? Parce qu'elle offre le fromage et le dessert. Elle permet à celui qui la pratique d'appartenir à plusieurs groupes à la fois, d'être un intello partageant la culture des midinettes et réciproquement. Aujourd'hui, le second degré se cultive à la manière d'un art -d'ailleurs l'art contemporain est saturé d'ironie. L'ironiste joue et gagne; il profite du mieux possible de son temps, en se considérant toujours comme décalé, il est Dostoïevski devenu _trader_ . Si ce type de personnage agace, c'est qu'il est toujours ailleurs, manie l'usage, la citation et la distance. Il ne cesse de retourner sa veste puisque celle-ci est doublée de vison. Et l'ironie, fourrure sociale, le protège du sérieux glaçant de la société.
Les inondations dans le Var
Les inondations dans le Var © MAXPPP
Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.