Il n’y a pas que dans la mafia qu’il y a des repentis. On en trouve aussi dans les banques ou dans les laboratoires pharmaceutiques, et plus généralement dans tous les secteurs où un individu peut-etre confronté à des pratiques qu’il réprouve. Mais faut-il parler de repentis ou de lanceurs d’alertes ? avec vos questions et vos témoignages au 0145247000, sur notre site et sur les réseaux sociaux nous sommes servicepublicfi.

Lanceur d'alerte
Lanceur d'alerte © Fotolia

Avec :

Bernard Dalbergue , médecin, co-auteur avec Anne-Laure Barret de « Omerta dans les labos pharmaceutiques », ed. Flammarion.Stéphanie Gibaud , ancienne responsable marketing et communication de la banque UBS France et auteure de « La femme qui en savait vraiment trop », ed. Cherche midi.Pascal Diethelm , ex fonctionnaire de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), représentant local de l’ONG Alliance pour la Convention Cadre, qui consiste au suivi du traité de lutte anti-tabac de l’OMS.

REPORTAGE de Thomas Chauvineau : « Rencontre avec l'avocat des laboratoires Servier ».

LE GRAND BAZAR de l’oiseau-voyageur Laure Watrin : « Comment envoyer ses enfants ‘au large’ pendant les vacances scolaires ».

Les invités
  • Bernard Dalberguemédecin, co-auteur avec Anne-Laure Barret de « Omerta dans les labos pharmaceutiques », ed. Flammarion.
  • Stéphanie GibaudLanceuse d'alerte sur l'affaire de la banque UBS France, et auteure de « La femme qui en savait vraiment trop », ed. Cherche midi.
  • Pascal Diethelmex fonctionnaire de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), représentant local de l’ONG Alliance pour la Convention Cadre
Les références
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.