L’artisanat monastique reste encore prisé malgré la crise. Certains clients ont le sentiment de faire une bonne action et d’apaiser leur conscience tandis que d’autres, adeptes du bio, trouvent la garantie de produits naturels. Les prix restent relativement élevés : pour un pot de confiture il faut compter entre 5 et 7 euros, pour des pates de fruits entre 5 et 30 euros, pour des poteries, les premiers prix commencent à 12 euros. Il faut dire que tout est artisanal et que les moines et moniales travaillent 5 heures par jour en moyenne priant la plupart du temps. Mais comme ne manquent pas de le rappeler souvent ceux qui distribuent leur produits : « acheter l’artisanat monastique c’est participer à leur sauvegarde ». Encore faut-il être croyant pour passer le pas. Pas si sûr lorsqu’on va dans la nouvelle boutique qui s’est ouverte dans le 9eme à Paris en octobre dernier : « le comptoir des abbayes » tenue par Jean-Claude et sa femme, Sylvie, anciens libraires. Leur objectif : faire venir les bobos dans leur

invité(s)

au téléphone : Eli Domotta

Secrétaire général de l'UGTG pour la grêve générale en Guadeloupe### Dominique Lévy

de la TNS Sofres pour une étude sur le comportement des européens face à la crise### programmation musicale

Zebda

Je crois que ça va pas être possible ### Julien Clerc

Sous la grande ombrelle ### Lily Frost

Enchantment

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.