Sodas, yaourts et même l'eau sont passés au régime du light. Moins de sucres, moins de calories pour continuer à consommer les mêmes produits sans trop de remords...Et si le light, ça nous vendait du lourd ? Avec vos remarques 0145247000, franceinter.fr et twitter

l'aesa juge que l'aspartame n'est pas nocif aux taux autorisés
l'aesa juge que l'aspartame n'est pas nocif aux taux autorisés © reuters

Edito de Guillaume Erner

Voyez-vous, ce qui m’inquiète c’est la balkanisation de la France. Non, pas l’éclatement de notre pays comme les Balkans dans les années trente, mais la balkanisation du fait de la multiplication des Balkany. Car hier, on a appris la mise en examen pour blanchiment des époux Balkany, et dans le même temps, le Canard Enchaîné a dévoilé que 60 parlementaires étaient en indélicatesse avec le Fisc. Il s’agissait selon le volatile parfois d’un petit différend, parfois d’un gros redressement. Que penser de cette situation ? Question délicate, du coup j’ai appelé un expert des morales, Emmanuel Kant. Eh bien figurez-vous que notre ami Kant lui-même y perdait son teuton. D’un côté, sans aucun doute, un bon citoyen ne peut pas avoir de différend petit ou grand avec le Fisc . En effet, l’impératif catégorique kantien stipule qu’il nous faut agir comme nous voudrions que tout le monde agisse. Et si tout le monde était en bagarre avec le Fisc, la France irait droit vers la faillite, déjà que ça n’est pas brillant… Mais dans le même temps, Kant nous dit qu’il ne faut pas vouloir faire du bois tordu de l’humanité quelque chose de droit. Cela signifie que l’être humain est à la fois faillible et perfectible, c’est sa nature, et il est dans la nature humaine de ne pas être irréprochable. Voilà pourquoi on ne peut pas exiger la perfection de tous. A cet égard, cela signifie que l’on peut être un bon parlementaire et posséder un petit différend avec le Fisc, tant que celui-ci ne relève pas de la malhonnêteté . Une démocratie, nous dit Kant, vit avec la nature imparfaite de l’homme, mais elle meurt des malhonnêtetés humaines. Or il serait malhonnête de confondre petites arrangements et grosses escroqueries au sein d’une même condamnation morale.En somme, Kant nous dit, qu’en démocratie, qui vole un œuf ne vole pas un bœuf, ce qui en langage actuel peut se traduire par tous les Thévenoud ne sont pas des Balkany.

Le reportage d'Antoine Ly : test de sodas light par Alexandre Delmas ( grand sommelier)

Notre reporter est allé à la rencontre d'Alexandre Delmas, sommelier émérite ( il a travaillé pour la Tour d'Argent entre autre) et collaborateur de grands chefs comme Alain Ducasse. Il a accepté pour Service Public de déguster cinq sodas différents, avec le plus grand sérieux et ses accessoires de sommelier.

( www.sommelier-vins.com)

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.