Les banques sont devenues des commerces comme les autres. Ce qui signifie qu’il ne faut pas hésiter à les mettre en concurrence pour choisir la meilleure, mais aussi qu’il existe désormais des alternatives aux banques pour obtenir un crédit. Alors, quelle banque choisir ? Avec vos questions, vos témoignages sur votre banquier préféré…

la banque de france propose de baisser le taux du livret a à 0,75%
la banque de france propose de baisser le taux du livret a à 0,75% © reuters

L’édito de guillaume Erner :

La situation pathétique de notre pays doit nous inciter à devenir humble, à observer ce que l’on fait ailleurs. Par exemple, au moment où débutela 30e campagne des Restos du Cœur , pourquoi ne pas essayer une solution plus radicale contre la pauvreté, celle notamment suggérée par la ministre de la santé lituanienne, Rimante Salavichiouté. Car cette femme politique courageuse a déclaré, je la cite, que « l’euthanasie pouvait être un bon choix pour les pauvres qui n’avaient pas les moyens de se payer l’aide médicale ». Voilà une prise de position audacieuse, la Lituanie, a-t-elle précisé, ne peut pas soigner toute la misère du monde, les soins palliatifs coûtent cher a-t-elle ajouté, c’est donc fort logiquement que la ministre de la santé a proposé à ceux qui ne peuvent pas se payer ce dernier petit plaisir d’avoir recours à l’euthanasie. Cette solution mérite d’être creusée : puisque le traitement social de la pauvreté coûte cher, pourquoi ne pas essayer un traitement médical des plus démunis ? Tout le monde convient qu’il vaut mieux être riche et en bonne santé, alors si l’on est pauvre et malade à quoi bon s’accrocher ? Comme le disait Nietzsche,il ne fait pas bon être le médecin d’un grand malade . Et bien pour le corps social, c’est la même chose, les pauvres se reproduisent puisqu’ils n’héritent pas, ils rapportent un temps et puis après ils coûtent. A quoi bon vivre avec une retraite misérable, pourquoi ne pas leur offrir d’en finir simultanément avec la pauvreté et avec la vie ? Fut un temps où l’on proposait l’extinction du paupérisme après 18 heures, mais finalement, les Lituaniens ont bien raison, 18 heures, pourquoi attendre aussi tard ?

Reportage de Thomas Chauvineau : "Kiss kiss bank bank, quesaco ?"

Photo en page d'accueil : © 68/Sami Sarkis/Ocean/Corbis

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.