La consommation est devenue une mesure du bonheur. Le pouvoir d'acheter toujours plus, un corollaire du pouvoir. Face à cela, quelles alternatives ? La décroissance est-elle un horizon possible ou une une idéologie à contretemps ? Avec vos remarques au 0145247000, sur franceinter.fr ou

Pousser un caddi dans un supermarché
Pousser un caddi dans un supermarché © Erik Tham/Corbis

Edito de Guillaume Erner

Hier, une date historique a été franchie, rien à voir avec la coupe Davis ou les élections tunisiennes, Kev Adams a dépassé les 2 millions de followers sur Twitter. Et alors là deux solutions s’offrent à vous. Ou bien vous faites partie des 1 français sur 30 qui reçoivent les messages en 140 caractères de l’humoriste, ou bien vous avez à vue de nez, plus de 15 ans et demi, et donc vous ne le connaissez pas, voici par conséquent un rapide cours de rattrapage. Kev Adams, c’est ce garçon :

Kev Adams, un garçon qui est trois fois plus suivi sur Twitter que François Hollande, deux fois plus que Nabilla . Cela signifie que nous vivons dans une société clivée, les goûts des jeunes sont désormais inconnus des moins jeunes. Pourquoi ? Eh bien parce que chaque classe d’âge a ses médias dédiés, la notion même de programme familial a disparu, les jeunes se branchent directement sur ceux qui leur parlent, via Twitter, les réseaux sociaux et les sites de partage vidéo. C’est ainsi que la notoriété de Kev Adams s’est construite en partie hors des médias traditionnels, sans le secours à l’origine du JT de France 2 ou du « Téléphone sonne ». Par conséquent, les vieux ne pèsent plus sur les goûts des jeunes, sur ce que les moins de 15 ans aiment ou regardent. Ce phénomène a un nom, la disparition des « gatekeepers », des gardiens de porte, ces autorités morales ou intellectuelles, rédacteur en chef ou directeur de chaînes, qui décidaient jadis ce que les jeunes devaient voir et ce qu’il valait mieux leur cacher. Voilà pourquoi jeunes et vieux vivent désormais dans deux mondes séparés, la jeunesse est peut être toujours un naufrage, mais maintenant on ne l’entend plus crier.

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.