Que faire de ses amours d’été ? Les amours estivales constituent un marronnier de l’été, mais aussi une source d’inspiration pour les créateurs, réalisateurs de films ou écrivains, et une réalité pour des milliers d’humains de par le monde. A l’heure de Meetic et du mauvais temps, comment se rencontre-t-on en juillet-août dans l’hexagone ? Et pour répondre à la question que les romantiques se posent (comment faire durer les amours d’été ?) ou, à celle que d’autres encore se posent (comment s’en débarrasser ?) , nous attendons vos questions et vos témoignages au 01 45 24 7000, sur le site de France Inter, franceinter.fr et sur twitter : .

Avec :

-Antoine de Baecque, historien du cinéma et critique, professeur à l'Ecole Normale Supérieure, auteur notamment de « Eric Rohmer. Biographie », ed. Stock et de « Godard. Biographie », ed. Grasset/Pluriel.

-Michelle Boiron, psychologue, thérapeute de couple, sexologue.

-Marie-Claude Treglia, rédactrice en chef adjointe psycho-sexo pour le mensuel « Marie-Claire ».

-Stanley Gorsse, ancien GO, chef de village au Club Med.

Couple faisant un coeur avec leur bras
Couple faisant un coeur avec leur bras © Wavebreak Media Ltd./Corbis

l'édito de Guillaume Erner

Je crois que je ne vous ai pas raconté mes vacances. Cet été, je suis allé aux Etats-Unis et j’ai regardé la télé, ou plutôt les télés. Dans une maison de la classe moyenne, j’ai ainsi compté 12 écrans de télé , aucun d’entre eux n’était relié à une chaine de télé classique, tous étaient reliés à des services de vidéos à la demande, qu’il s’agisse de Netflix ou d’Amazon Prime. Pour une dizaine de dollars par mois, vous disposez d’un robinet à vidéos . Et ce n’est pas tout : pour une dizaine de dollars supplémentaires, ce robinet à vidéos se double d’un robinet à musique, un service de musique en ligne comparable à ceux que nous connaissons en France, Deezer ou Spotify. Et pour dix dollars encore, Amazon vous permet de disposer d’un robinet à livres sur votre liseuse électronique. Je me suis abonné à ce robinet à livres et je n’ai pas été déçu : tous les livres ne sont pas disponibles mais la plupart des classiques le sont. Que signifie tout cela ? Que la culture aux Etats-Unis et bientôt dans le monde, s’appellera Amazon . Moyennant 30 dollars mensuels, Amazon vous fournira de la musique, des films et des livres, une perspective incroyable et effrayante. Car le malheur des produits culturels, c’est d’être « scalable » comme on dit aux Etats-Unis. « Scalable », cela veut dire qu’ils coûtent cher à produire mais ils ne coûtent rien à reproduire. Il faut beaucoup d’argent pour tourner un film mais une fois celui-ci tourné, que vous en fassiez une copie électronique ou 2 millions, le coût demeure le même. Même chose pour un livre depuis que le livre électronique existe. Et comme vous le savez, c’est une condition bien précaire, dans une société capitaliste, de ne rien coûter. C’est pour cela que l’on peut avoir peur pour l’avenir du livre, du film et de la musique. Car ce qui est gratuit ou presque, finit par ne rien valoir.

reportage de Lénora Krief : « Sur la plage de Carteret »

Dans un ancien et charmant petit village de pêcheurs sur la côte ouest du Cotentin, à Barneville-Carteret, c’est sur une petite crique, à la discothèque de la Potinière, que l’on se retrouve les soirs d’été pour prendre un verre et s’enivrer de musique. Vers 20h, à l’heure de l’Happy Hour, Lénora Krief a traversé une foule de vacanciers survoltés. Amour de vacances, amour sans lendemain ? Pour les jeunes, la réponse est unanime.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.