Retour sur la plus célèbre des consoles de jeu portables et son jeu...

La couverture du jeu Nintendo Game Boy, 'Tetris.'
La couverture du jeu Nintendo Game Boy, 'Tetris.' © Getty / Boston Globe

Petit rappel : Tétris : 10 colonnes, 22 lignes, 7 types de pièces qui tombent de manière aléatoire sur une grille de 10 cases de large. Nos collègues de France Culture l’ont testé pour vous. 

Jeu d’origine russe, puzzle sans fin. Histoire rocambolesque sur fond de guerre froide. Au début des années 80, Le camarade Pajitnov ingénieur à l’académie des sciences de l’URSS s’ennuie. Pour tuer le temps il invente des casses - tête. Un jour c’est l’illumination. Il imagine des formes géométriques qui tombent du ciel. Ses collègues deviennent addicts, ils arrêtent de travailler pour y jouer en cachette. Les dirigeants soviétiques s’inquiètent de cette baisse soudaine de productivité.

Le jeu passe à l’ouest. L’addiction à Tetris devient mondiale. On retrouve avec grand plaisir nos amis pionniers et néanmoins joueurs de France Culture.

Au regard de son succès, Tetris est choisi pour accompagner le lancement commercial de la Game boy, première console de poche. Véritable révolution. Un Boitier gris, une croix noire, des boutons A et B. Et la liberté de jouer ou on veut quand on veut.

On dit que jouer au Tétris permettrait de surmonter des évènements traumatisants et aussi de réduire les addictions. On étudie l’effet Tertris en psychologie. Les sociologues, eux, parlent de génération Game Boy. Déroutante, technicienne et mutante. Les adultes n’y comprennent rien. 

Avec la Game boy les jeux vidéo sont devenus un phénomène de société. Tetris a permis de lever les inhibitions du grand public face aux nouvelles technologies. Aujourd’hui c’est sur les téléphones portables que l’on joue. Les jeux vidéo sont devenus la première industrie culturelle dans le monde. 

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.