Le thermolactyl Damart a été le produit miracle des années 50 pour tous les frileux et les bronchiteux. Le 102, c’était un tricot de peau révolutionnaire qui tenait chaud. Une qualité qui en son temps a séduit la princesse Diana.

Lady Diana
Lady Diana © Getty / Tim Graham

C’est en 1953 que les frères Despature inventent le thermolactyl à partir du rhovyl, fibre nouvelle aux propriétés calorifiques. A l’origine l’invention était destinée à leur vieille tante rhumatisante.

Mais ça veut dire quoi ce charabia pseudo- scientifique ? On n’avait encore jamais entendu ce mot là. C’était le début de l’ère des textiles artificiels. Triboélectrique : ça veut dire qui fournit de la chaleur par frottement sur la peau même avec des températures au-dessous de zéro. 

C’est l’hiver 1954, année de la grande vague de froid et de l’appel de l’abbé Pierre, que Damart envoie ses premiers catalogues par correspondance. Hasard ou pas, en tout cas le froid polaire c’est toujours bon pour les affaires.

En 1957 des milliers de personnes s’arrachent les échantillons gratuits de thermolactyl. La même année Damart et ce n’est pas une blague, organise une mission climatique et envoie un groupe de congolais au pôle Nord pour tester son tricot de corps.

Et vous savez ce que Lady Di a répondu ? Ce jour-là le monde entier a découvert que la princesse de Galles portait les sous-vêtements de santé à chaleur rayonnante. Coup de pub inespéré. Mais si les mauvaises langues pensent toujours que ce sont des tue l’amour. Il parait même que certaines arrachent le logo pour ne pas être traitées de vieilles peaux. Mais certainement pas de gauchos quand on sait qu’en 1981, les frères Despature se sont exilés en Suisse effrayés par l’élection de Mitterrand.

Heureusement Maintenant c’est le Printemps. Presque plus besoin de vêtements.  

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.