Anne Hidalgo, maire de Paris, fait de la mobilité un marqueur de son mandat avec la voiture en ligne de mire, ce dimanche il faudra faire sans.

La journée sans voiture à Paris en 2016
La journée sans voiture à Paris en 2016 © AFP / JAN SCHMIDT-WHITLEY / NURPHOTO

Cette 3ème édition qui débute dans quelques heures va plus loin que les précédentes puisqu’elle concerne toute la capitale.

A l’origine de cette initiative un collectif : « Paris sans voiture » qui veut une ville plus apaisée et plus conviviale, mais aussi moins polluée et moins dangereuse. L’idée est de démontrer en une journée au grand public tout l’intérêt que l’on aurait à se passer de voiture tout le temps.

Des animations sont organisées autour des transports doux

Si l’idée vous tente pour pourriez vous mettre au skate ou à la trottinette si ce n’est déjà fait Place de la République, il y a également des ateliers de réparation de vélos ou des parcours pour se déplacer en s’amusant.

L’objectif est clair : faire de la pédagogie et valoriser la batterie de moyens de transports alternatifs à la voiture auxquels chacun peut accéder.

En amont de cette journée : 50 Parisiens ont accepté de relever un défi , 3 semaines sans voiture

Avec un accompagnement quand même pour guider ces « cobayes » dans ce qu’on appelle le multi-modal, c’est à dire le fait de passer d’un mode de transport à l’autre afin d’éviter d’utiliser uniquement sa voiture voire à s’en passer.

Sur ce sujet des déplacements il faut bien comprendre une chose c’est qu’on ne change pas du jour au lendemain. J’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs experts en mobilité et ils ont généralement le même point de vue : c’est en testant de nouveaux moyens de locomotion qu’on se désintoxique du tout voiture. On réalise que lire un livre ou un journal et ne pas se soucier de conduire peut-être confortable, marcher 20 minutes est pas mal non plus et qu’on a même des collègues de travail qui font le même trajet que nous chaque jour avec qui on pourrait sympathiser en partageant la voiture.

En tout cas si vous avez tendance à ne pas voir vos déplacements sans utiliser vos 4 roues - qui au passage vous coûtent en moyenne 6000 euros par an et ne ménagent pas toujours votre stress lorsque vous êtes dans les embouteillages ou à chercher une place - jetez un œil attentif à cette initiative dont les détails sont disponibles sur le site de la ville.

Une idée de sujet ? Vous connaissez une initiative qui pourrait changer le monde et notre quotidien ? Écrivez-nous ICI

Chronique réalisée en partenariat avec ID, L'info durable #TousActeurs

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.