Alors que la loi pose le principe de l'accessibilité des lieux publics, en pratique il existe de nombreuses exceptions. Une startup s'est saisie de la question.

Un GPS collaboratif sur le principe de Waze mais à destination des personnes en situation de handicap
Un GPS collaboratif sur le principe de Waze mais à destination des personnes en situation de handicap © Getty / Rich Legg

Un principe assorti de toutes ses exceptions qui a été posé par la loi du 11 février 2005 qui prévoit que les établissements qui reçoivent du public doivent être accessibles à tous les types de handicap. On doit pouvoir circuler et avoir accès aux informations quelle que soit notre situation. Du coup, cela concerne de nombreux lieux : commerçants, de culte, d’enseignement et les services publics. Des dérogations, des exceptions ou encore des délais qui montrent toute la difficulté de mettre en œuvre le principe de l’accessibilité des lieux publics pour tous. La conséquence est consternante : nos villes et villages deviennent dans certains cas de véritables « parcours du combattant » pour celles et ceux qui ont un handicap.

Le numérique à la rescousse

I Wheel Share est une application qui propose un service collaboratif de partage d’expérience lors de nos déplacements. Le principe : chacun peut témoigner de ce qu’il a vécu en allant à tel ou tel endroit. L’objectif : informer les personnes en situation de handicap de travaux sur un trottoir, d’un lieu bien adapté aux malvoyants ou au contraire d’un lieu difficile d’accès en fauteuil roulant. Une idée simple et efficace, encore fallait-il y penser…Elle est en fait née d’une expérience très personnelle, dans la tête de la fondatrice de la start-up, Audrey SOVIGNET dont le frère a été paraplégique à 16 ans suite à un accident de la route.

Le handicap, loin des débats

La campagne présidentielle en est un exemple criant d’ailleurs on parle déjà très peu environnement mais alors handicap..Et d’ailleurs les gens ont souvent le réflexe de penser fauteuil roulant quand on parle handicap.Pourtant sur les 12 millions de français qui sont concernés 80% sont touchés par un handicap non visible et le fauteuil roulant concerne 2 à 3% des individus.

Une levée de fond en cours

Pour se développer et trouver son modèle économique elle a besoin d’investir avec en ligne de mire une application plus ludique ou encore une expérience utilisateur améliorée.Et vous pouvez en devenir actionnaire puisqu’elle est en pleine levée de fonds sur le site 1001pact.com dont je vous ai parlé la semaine dernière.

Une idée de dossier ? Vous connaissez une initiative qui pourrait changer le monde et notre quotidien ? Écrivez-nous : valere.correard(@)radiofrance.com

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.