Un site suisse engagé pour l'écologie a lancé ce défi il y a deux ans. Étendu à la France et la Belgique, il vise à sensibiliser le grand public sur les alternatives aux grandes surfaces.

Un mois sans supermarché : relever ce défi peut aussi être l’occasion de découvrir d’autres manières de faire ses courses
Un mois sans supermarché : relever ce défi peut aussi être l’occasion de découvrir d’autres manières de faire ses courses © Getty

Nous sommes nombreux à être concernés : une étude réalisée en 2016 par le commissariat général au développement durable nous apprend que les personnes interrogées ont déclaré avoir fait leurs courses dans une grande surface à hauteur de 95%, et 24% en direct producteur dans les 15 jours précédent l’enquête.

Mais la tendance est là : les consommateurs français se détournent lentement mais sûrement des grandes surfaces pour retourner vers d’autres solutions.

Un défi né en Suisse

Puis importé en France l’année dernière, et même en Belgique pour cette nouvelle édition. C’est le site « En vert et contre tout » qui est derrière cette initiative qui a réuni 20 000 personnes en 2018.

Les motivations avancées pour se détourner des grandes surfaces sont nombreuses : lieux de surconsommation, de suremballages, de gaspillage, mais aussi de surexploitation des agriculteurs. Il y aurait beaucoup à gagner de se tourner vers des modèles plus vertueux.

Relever ce défi peut aussi être l’occasion de découvrir d’autres manières de faire ses courses

Les commerces locaux, les producteurs autour de chez nous, les AMAP (associations de maintien pour une agriculture paysanne), le vrac, les marchés... la liste est plus longue qu’on peut souvent le croire.

Le vrai enjeu c’est de changer nos habitudes ; toujours ce fameux pied dans la porte du changement avec, à l’issue, quelques belles surprises à la clé d’après Laurie Debove, journaliste pour le média « La relève et la peste », qui porte ce projet en France.

Une opération participative

Tout ce pan du défi est à retrouver sur le réseau social Facebook avec des groupes locaux créés pour échanger des bons plans, des petits tracas, et se motiver.

Et puis, ce qui est intéressant dans ce projet, c’est la philosophie qui l’anime, ici pas de culpabilité. 

Si vous souhaitez vous lancer dans l’aventure d’un mois sans supermarché, vous retrouverez toutes les informations pratiques et les liens vers les groupes locaux sur le site envertetcontretout.ch.

Et pour aller plus loin, un excellent ouvrage est sorti sur le sujet l’année dernière, écrit par ma consœur Mathilde Golla : « 100 jours sans supermarché, le premier guide des circuits courts », paru chez Flammarion.

Aller plus loin

Retrouvez la version longue de l'interview de Laurie Debove, porte-parole de ce mois sans supermarché en France, sur le site de notre partenaire média ID (L'info durable). 

Une réaction ou proposition de sujet ? Écrivez-nous à valere.correard(@)radiofrance.com

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.