C'est une action du quotidien, faire sa lessive en machine à laver est une pratique très courante. Mais derrière des noms toujours plus ambitieux, se cachent souvent des substances dangereuses pour l'environnement et peu recommandées pour notre santé. Des labels existent pour s'y retrouver. Explications.

Des conseils pour choisir sa lessive, ou même son mode de nettoyage, en respectant au mieux la planète
Des conseils pour choisir sa lessive, ou même son mode de nettoyage, en respectant au mieux la planète © Getty

Les petits gestes aux grands effets. On fait souvent les choses machinalement, lancer une machine à laver pour laver son linge, quoi de plus basique.

Si on prend un peu de recul, le paysage change : depuis qu’e vous lisez cette page, environ 7000 lessives ont été lancées en France (c’est une moyenne… laissons les gens se reposer). Résultat : plus de 7 milliards de lessives sont faites chaque année rien que pour notre pays. C'est donc certes une action banale, mais selon ce qu’on met dedans, ça pèse un peu quand même.

Liquide, en poudre ou en capsule, la lessive n'est pas toujours fréquentable

Je vais vous épargner la liste des substances qu’on retrouve trop souvent, mais pour que notre linge soit bien nettoyé (au moins en apparence), il y a des détergents, des conservateurs, des produits séquestrants, des enzymes, des agents de blanchiment, des agents complexants et j’en passe..

Il faut dire que la promesse doit être tenue coûte que coûte. Je me suis amusé à parcourir quelques accroches publicitaires de marques de lessives et c’est viril ! 

« power clean » , « super c clean », « ultra wash », et bien sûr depuis quelques années tout cela devient "éco" quelque chose, avec un peu de naturel, plein de chimie et beaucoup de green washing.

Car en réalité, les produits utilisés sont bien souvent allergènes et polluants, cela peut donc valoir le coup de regarder de plus près.

Des labels ou du "do it yourself"

Les labels ne sont pas parfaits mais garantissent un cadre, avec un cahier des charges qui tend généralement à se durcir.

Vous avez notamment Ecocert et l’Ecolabel européen : si vous voyez le logo sur la lessive, c’est déjà un bon point.

Par exemple Washaby est une jeune marque qui vend par correspondance des boites de capsules de lessives : derrière les boites en carton recyclées compostable, il y a une démarche sociale, une production en circuit court en catalogne, et un prix (44 centimes / lavage). Mais pour François Louart, co-fondateur de la marque, tout s’explique.

On peut acheter des lessives éco labélisées, mais il y a aussi une grosse tendance : faire soi-même sa lessive, en un quart d’heure de préparation et une nuit de repos c’est plié et là on est autour de 1 euro le litre ! Du bicarbonate de soude, du savon noir, un peu de savon de Marseille et des cristaux de soude... qui dit mieux ? 

Pour avoir testé la lessive maison c’est plutôt efficace même si globalement les études des associations de consommateurs ont tendance à plébisciter la lessive en poudre qui peut aussi être éco labélisée ! 

► Pour retrouver la version longue de l’interview de François Louart, co-fondateur de Washaby, c'est sur ID (l'Info Durable)

► Vous connaissez une initiative qui peut participer à la transition écologique ? Contactez Valère Corréard ici.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.