Le fait de jeter par terre ses mégots de cigarettes, surtout en ville, ne pose pas uniquement un problème sur le plan de la propreté.

Jeter au sol son mégot : un acte qui n'a rien d'anodin
Jeter au sol son mégot : un acte qui n'a rien d'anodin © Getty / Nikolay Yordanov / EyeEm

Un mégot met tout de même 15 ans pour se dégrader dans la nature et il a une capacité de pollution sous-estimée : il contient plus de 4000 polluants ! Métaux lourds, nicotine, résidus de pesticides, tout un programme.

Et il peut contaminer jusqu’à 500 litres d’eau, on estime d’ailleurs que c’est le 3ème déchet le plus mortel des océans.

Une mauvaise habitude

4000 milliards dans le monde par an, et près de 1000 par seconde rien qu’en France !

D’ailleurs les conséquences sur l’environnement sont importantes, même quand on jette son mégot dans un caniveau, comme nous l’a expliqué Bastien Lucas, Gérant de la start up Mégo !, spécialisée dans le recyclage des mégots.

Des enjeux environnementaux mais aussi financiers qui font réagir les communes

A coup de campagnes de communication et, plus récemment, en employant la manière forte : un PV à une personne qui jette son mégot par terre. C’est par exemple le cas à Colmar, Cannes ou Paris où les chiffres montrent que ce n’est plus de l’ordre du détail.

Sur les neuf premiers mois de l’année, 10 000 contraventions de 68€ ont été dressées dans la capitale pour jet de mégot, c’est sept fois plus que l’année dernière !

Il faut dire que la facture propreté de la ville de Paris coûte 500 millions d’euros aux contribuables, et que les mégots n’y sont pas pour rien.

Des associations et des startups s’emparent aussi du problème

Par exemple 16 000 mégots ont été ramassés en une heure le long du canal Saint-Martin à Paris par les bénévoles de l’ONG Surfrider. 21 000 à la Ciotat à l’occasion d’un apéro zéro déchet.

Et côté startups elle fleurissent aussi, avec, parmi plein d’autres, Mégo !, qui propose du mobilier urbain pour les collectivités territoriales ou les PME avec un service de recyclage inclus. Pour le gérant de la société, Bastien Lucas, une fois les fumeurs informés, les comportements changent.

Sinon, il y a une initiative qui fonctionne très bien, et que ne coute rien à personne, elle est donc particulièrement innovante…éteindre sa cigarette et mâcher du chewing-gum ou, a minima, la jeter dans une poubelle.

Une idée de sujet ? Vous connaissez une initiative qui pourrait changer le monde et notre quotidien ? Écrivez-nous ICI

Chronique réalisée en partenariat avec ID, L'info durable #TousActeurs

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.