C’est devenu incontournable….tout le monde ou presque a son tote bag (sac en coton réutilisable) et sa gourde. Ou plutôt, ses tote bags et ses gourdes pour être plus précis. Explications.

Le tote bag doit durer le plus longtemps possible pour être une option durable.
Le tote bag doit durer le plus longtemps possible pour être une option durable. © Getty

Ici on vous offre un sac aux couleurs de votre supermarché, là une gourde avec un magazine… les occasions ne manquent pas. Mais va-t-on pour autant réduire encore plus notre impact environnemental ? Cela fait-il de nous des citoyens en transition ? Si on regarde le tote bag et son coton qui vient de loin, les pesticides, l’eau, les transports… rien n’est moins sûr !

Le sac plastique gagnant dans certains cas

A condition d’utiliser vos sacs en tissus longtemps, mais vraiment longtemps… au moins 150 utilisations pour un meilleur bilan carbone, et entre 7000 et 20 000 fois pour un meilleur impact environnemental d’après une étude de l’agence Danoise de la protection de l’environnement. Je vous avais prévenus.

Le zéro déchet : ce qu'on jette et ce qu'on produit

C’est ce que nous a rappelé Marine Foulon, Responsable communication de Zéro Waste France.

Vous l’avez compris, le tote bag doit durer le plus longtemps possible pour être une option durable.

Un autre phénomène de mode… avec des gourdes en verre de plus en plus solides et généralement fabriquées en France. Et celles en inox, majoritaires et là, il y a un bémol. La très grande majorité des gourdes en acier inoxydable sont fabriquées loin, très loin, avec les conditions sociales et environnementales qui vont avec trop souvent…Pierre Tucoulat est fondateur de la marque Zeste qui lance la 1ère gourde made in France avec un inox européen, pour lui l'écrasante majorité des gourdes en inox sur le marché viennent de Chine.

► Pour retrouver la version longue de l’interview de Marine Foulon de Zéro Waste France, c'est sur ID (l'Info Durable)

► Vous connaissez une initiative qui peut participer à la transition écologique ? Contactez Valère Corréard !

Les invités
  • Marine FoulonChargée de communication de l'association Zero Waste France