On en parle assez peu mais le sport est une activité qui génère beaucoup de déchets. Par exemple, pour un événement sportif de 5 000 personnes, on estime que plus de 2 tonnes de déchets sont produites. C’est évidemment trop.

Le sport sans les déchets
Le sport sans les déchets © Getty / mikkelwilliam

Pour certains sports, le bilan est plus lourd que pour d’autres. Par exemple, si on regarde en ce moment du côté de la porte d’Auteuil, on ne peut pas dire que le tennis soit très sobre en matière de déchets… En tout cas pour ce qui concerne les balles, mais aussi les grips, cordages et autres protections. 

Dans toute activité sportive, des petits gestes peuvent avoir de grands effets 

Il suffit de reprendre les bases. D’abord, sur la tenue vestimentaire, inutile de se suréquiper (surtout quand on commence), on peut aussi se tourner vers des marques éthiques, la seconde main est toujours une option rentable pour les finances et l’environnement. Et puis, il y a ces vieilles habitudes qui ont la vie dure.

Prenez la bouteille en plastique par exemple, sa durée de vie est très courte, les points de recyclage sont rares en extérieur. Alors qu’une gourde, c’est souvent hyper pratique, en inox ça garde le froid. Et à la clé on fait des économies et de l’écologie !

40 millions de françaises et français pratiquent une activité sportive

Vous imaginez… L’enjeu est colossal ! Et puis, faire du sport c’est se faire plaisir, se dépasser, partager, découvrir. C’est peut-être le meilleur moment pour démarrer là aussi une transition et changer ses habitudes !

On peut s’engager individuellement, mais l’implication des organisateurs d’événements sportifs est lui aussi important…

C’est d’ailleurs à eux que s’adresse l’association Zéro Waste France engagée pour le zéro déchet, avec sa campagne Zéro Waste Sport. L’ONG a mis à disposition un guide pratique destiné aux professionnels pour un événement sportif sobre. En tout, 12 actions sont répertoriées comme la suppression de la vaisselle jetable, la lutte contre le gaspillage alimentaire, la mise en place de toilettes sèches ou encore la mise à disposition de dossards et puces de chronométrage réutilisables.

Aller plus loin

Retrouvez la version longue de l'interview de  Julie Sauvetre, chargée de mission à Zéro Waste France, sur le site de notre partenaire média ID (L'info durable).

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.