Tout le monde s'y met, mais est ce que tous les bios se valent et en quoi est-ce meilleur de manger bio ?

Manger bio n'est pas que bon pour la santé
Manger bio n'est pas que bon pour la santé © Getty / GMVozd

Le bio est en plein boom ! Quand on croise les études sur le sujet, voici ce qu’on trouve dans les grandes lignes :

Côté producteurs d’abord : 5,7% de la surface agricole française est en bio, ce qui fait quelques 1,5 million d’hectare. Et le nombre de producteurs a augmenté de 12% entre 2015 et 2016.

Côté consommateurs ensuite : 9 français sur 10 ont mangé bio en 2016 et 7 sur 10 l’ont fait régulièrement.

Un dernier chiffre : 71% des aliments bio consommés en France en 2016 avaient été produits en France. Ce n’est pas anodin car notre agriculture bio est généralement qualitative comparée à d’autres pays.

Des chiffres qui réveillent des appétits

Tout le monde s’y met, la grande distribution en tête qui détient près de la moitié des parts d’un marché de 7 milliards d’euros pour l’année 2016. Suivent juste derrière les magasins spécialisés comme " Biocoop " ou " Bio c bon " par exemple, mais aussi les ventes en direct producteur.

Manger bio c’est meilleur pour la santé, mais il y a d’autres bénéfices

Une agriculture sans pesticides, sans produits chimiques et sans OGM ça change en effet pas mal de choses.

Pour la santé, vous le disiez, les bénéfices sont prouvés chez l’adulte mais aussi dès le plus jeune âge avec une diminution des risques allergiques, d’eczéma ou de troubles cognitifs chez les enfants dont la mère a mangé bio pendant sa grossesse et que l’enfant en a fait autant régulièrement dès le plus jeune âge.

On parle peut-être moins souvent des impacts positifs pour l’environnement : richesse des sols, biodiversité, respect des cycles, bien-être animal...la liste est longue !

Des questions qui sont posées

Le bio importé est-il moins qualitatif que celui issu de l'Union européenne? Le boom du bio rime-t-il avec une qualité en baisse, nous avons posé la question au directeur de l'Agence Bio, Florent Ghul (Podcast).

Si on veut faire un résumé rapide sur le bio : privilégier une agriculture française ou locale est cohérent avec la démarche, les produits sont souvent un peu plus cher (surtout quand la grande distribution explose ses marges) mais on peut maîtriser son budget en privilégiant du direct producteur et des produits de saison, pour une alimentation plus saine et plus respectueuse de l’environnement.

Une idée de sujet ? Vous connaissez une initiative qui pourrait changer le monde et notre quotidien ? Écrivez-nous ICI

Chronique réalisée en partenariat avec ID, L'info durable #TousActeurs, pour découvrir le dossier "le vrai/faux du Bio" c'est par ici!

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.