Aimeriez-vous tracter votre petite maison montée sur roues au gré de vos projets professionnels ou même de vos envies de voyages ? Certains ont fait ce choix en habitant dans des "tiny houses".

Une tiny house, à tracter au gré des envies de voyages ou des contraintes professionnelles
Une tiny house, à tracter au gré des envies de voyages ou des contraintes professionnelles © Maxppp / MEDIA DRUM WORLD

Ces micro-maisons ont aussi une philosophie : revenir à l’essentiel, repenser notre rapport à la nature, se libérer de tout ce qu’une habitation sédentaire implique.

Un concept qui vient des Etats-Unis

Qui est né dans un contexte bien particulier ! on estime que tout est parti dans la foulée de l’ouragan Katrina en 2005 et de la crise des subprimes, trois ans plus tard. Deux événements dramatiques qui ont laissé des milliers d’Américains à la rue..

En réaction, certains ont opté pour une voie alternative : des micro-maisons pour trouver une solution dans l’urgence mais aussi contester un système.

La Tiny house peut-être tractée par une camionnette, elle a tout le confort d’une vraie maison et elle en a l’apparence. Par ailleurs, les volumes sont assez importants avec, le plus souvent, une belle hauteur sous plafond qui permet des aménagements d’espaces.

Côté prix c’est très variable, mais on peut avancer une fourchette entre 20 et 40 000 euros. Dernier point enfin, on parle ici d’un choix engagé, l’écologie est donc en général au cœur de la démarche (matériaux, autonomie..).

Chacun sa raison pour faire le "grand saut"

La liberté, le voyage ou aussi, plus pragmatique, l’emploi…Sans doute un peu des trois pour Lili, son mari et leurs deux enfants, ils vivent à quatre dans 24 mètres carré depuis septembre dernier.On peut légitimement se poser la question : dans quelles conditions on passe de 140 à 24 mètres carré ? Pour Lili, le manque de place n’est pas le premier inconvénient.

Une autre vie donc pour Lili et sa famille qui sont actuellement installés dans les gorges du Verdon, une escale avant de partir en voyage tant que leurs enfants ne sont pas scolarisés, direction la Mongolie !

Chronique réalisée en partenariat avec ID, L'info durable #TousActeurs

Pour lire l'interview complète de Lili avec un reportage dans sa tiny house, c'est par .

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.