Tout le monde connait le classique calendrier de l’Avent…une tradition qui nous aide à faire patienter petits et grands en attendant le jour J de noël ! Une association a détourné le concept pour dénoncer des pratiques commerciales contestables.

Un calendrier de l'Avent revisité pour dénoncer les arnaques (illustration)
Un calendrier de l'Avent revisité pour dénoncer les arnaques (illustration) © Getty

Un calendrier du vent. Il a été imaginé par l’association Foodwatch qui révèle chaque jour depuis le 1er décembre sur son site Internet un nouveau produit et son arnaque sur l’étiquette. Elle a fait ça bien, les arnaques sont même classées par catégories :

  • L’arnaque à l’origine, avec par exemple une huile d’olive et une étiquette écrite en Italien pour une huile qui ne vient pas d’Italie, ou encore des escargots de Bourgogne hongrois ;
  • L’arnaque aux additifs controversés avec un foie gras IGP Sud-Ouest et son lot de nitrites ;
  • L’arnaque aux animaux masqués, par exemple ces biscuits qui sont roses grâce à des résidus d’insectes écrasés, ou les schoko-bons qui brillent grâce au schellac, une sécrétion de cochenilles.

Dénoncer mais aussi faire évoluer les pratiques

Cela a commencé avec le miel de montagne bio « Famille Vacher ». Tout semble clair à lire l’étiquette : une famille d’apiculteurs établis à Saint-Aubin en France… en réalité le miel provient du Chili !

Mais il ne s’agit pas que de dénoncer ce genre de supercherie, Foodwatch essaie aussi de faire évoluer les pratiques. A noter que l’association aimerait surtout que la réglementation soit appliquée puisque le principe est que le consommateur ne doit pas être induit en erreur. Mais nous n’en sommes pas là, en tout cas pas tout le temps.

Des moyens pour continuer le combat

On est généralement contents d’avoir accès à ce type d’informations, en particulier avant les fêtes de fin d’année, ce travail a un coût : l’association mobilise des moyens pour nous apporter ce service. Pour les soutenir, mais aussi pour garantir leur indépendance, on peut leur donner un peu d’argent, là aussi c’est sur foodwatch.org. Et même adresse pour rejoindre leur communauté et devenir un consommateur informé !

Pour retrouver la version longue de l’interview de Camille Dorioz, responsable des campagnes de Foodwatch, c'est sur linfodurable.fr 

Vous connaissez une initiative qui peut participer à la transition écologique ? Contactez-nous !

Programmation musicale
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.