Tout le monde doit s'y mettre ! Pas question de laisser la planète aller dans le mur, et la mobilisation passera peut-être aussi par la gamelle de nos chiens...

Les insectes peuvent remplacer la viande conventionnelle sur le plan nutritionnel
Les insectes peuvent remplacer la viande conventionnelle sur le plan nutritionnel © Getty

Et c’est un peu normal…normal qu’on s’intéresse aux insectes pour nourrir nos compagnons à quatre pattes puisque la même chose est faite pour les humains…

Les initiatives pour rendre « acceptable » l’idée qu’on puisse manger (nous humains) des insectes à la place de la viande d’animaux comme le bœuf ou la volaille sont nombreuses, et ça bouge aussi du côté de l’alimentation pour les animaux domestiques. Et autant dire que ce n’est pas un détail…en France il y a quelques 7,3 millions de chiens !

Les insectes peuvent remplacer la viande conventionnelle sur le plan nutritionnel

Les protéines d’insectes pourraient effectivement remplacer les protéines animales, c’est d’ailleurs ce qu’affirme la FAO (Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture) dans un rapport sur les insectes comestibles.

Pour l’institution, ces petites bêtes « sont une source alimentaire saine et nourrissante, riche en matière grasse, protéines, vitamines, fibres et minéraux ». Elles n’ont donc rien à envier aux sous-produits d’animaux généralement utilisés dans les croquettes traditionnelles..

Voilà déjà de quoi nous rassurer sur ce substitut un peu atypique, du moins dans notre culture occidentale…parcequ’on mange des insectes un peu partout dans le monde et pas qu’à l’apéro !

Avantage aux insectes sur le plan environnemental

En France, l’industrie de l’alimentation pour animaux domestiques a utilisé en 2016 363 000 tonnes de sous produits de viandes d’animaux terrestres (bœuf, porc, volaille) et 25 000 tonnes de sous produits de poissons…

Alors si il est vrai qu’on n’abat pas des animaux spécialement pour fabriquer de la nourriture pour chiens, mais cela participe quand même à entretenir une industrie très polluante notamment sur la plan des gaz à effet de serre, mais également très consommatrice d’eau et d’espace..

A titre d’exemple, la société Entomojo qui commercialise ce type de croquettes en utilisant de la farine de mouches soldat noires (qui au passage se nourrissent de bio déchets) affirme utiliser 700 fois moins d’eau et générer 100 fois moins de CO2 que pour des croquettes à base de bœuf.

Le prix à payer

Autour de 7 euros le kilo pour les croquettes proposées par Entomojo, 8 euros pour la croquette Entoma et 6 euros pour Insect dog. A titre de comparaison, on peut en trouver à moins de 3 euros le kilo en bas de gamme…Mais comme toujours, quand on a pris de mauvaises habitudes ou qu’on nous en a donné de mauvaises, on se déconnecte du vrai prix des bonnes choses ou des moins mauvaises…

Et comme tout le monde peut désormais le voir et le sentir, le climat en fait les frais, nous en faisons les frais…il faut donc changer de logiciel sur tout et pourquoi pas, dans la gamelle du chien !

Pour retrouver les version longue de l'interview de Madeleine Morely, Présidente de la société Entomojo, c'est sur le site de notre partenaire ID (L'info Durable).

Une réaction ou proposition de sujet ? Ecrivez-nous --> valere.correard(@)radiofrance.com

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.