Une avancée dans le recyclage de nos déchets vient de voir le jour : des magasins et des marques bio ont trouvé la solution pour recycler tous les emballages alimentaires

 Enfin une solution pour recycler tous les emballages alimentaires
Enfin une solution pour recycler tous les emballages alimentaires © Getty

Si on le regarde les yeux dans les yeux, le plastique est…partout ! Pour une partie, on le recycle, en se disant que c’est déjà pas mal, pour une autre on l’évite en se tournant vers des alternatives comme le vrac, avec une fierté non-dissimulée, et dans le pire des cas on le jette avec le reste de nos déchets ménagers faute de mieux…

Il faut bien dire que de nombreux emballages ne peuvent pas être recyclés, c’est écrit dessus dans les consignes de tri avec le petit logo trompeur : « jeter »…ils sont généralement souples et fins, on les qualifie de « complexes » et ils contiennent souvent les yaourts, le jambon, le fromage ou encore le chocolat parmi tant d’autres produits du quotidien…

Pas toujours facile d’ailleurs de s’y retrouver dans les règles de tri…

Et la raison est simple : elles changent d’une ville à l’autre, et s’il est bien prévu de les mettre en cohérence, pour le moment c’est à chacun de se débrouiller avec les consignes de tri écrites sur sa poubelle ou disponibles en mairie.

Par exemple, depuis quelques semaines sur Paris il y a eu ce qu’on appelle une extension des règles de tri : on peut jeter dans le bac jaune TOUS les emballages....

Vous l’aurez compris, entre les mentions sur les produits qui portent à confusion et les règles de tri qui changent d’un lieu à l’autre pas toujours facile de bien trier…Et pendant ce temps, l’équivalent d’un camion poubelle rempli de plastique est versé chaque minute dans les océans…

En réaction à cet enjeu du tri, une initiative vient de voir le jour : Collectibio

C’est un collectif de 13 marques bio qui a mis ce projet sur pied en partenariat avec des magasins spécialisés bio (indépendants et en réseau). Au total, plus de 650 points de collecte sont déjà implantés partout en France.

En pratique, les clients sont invités à ramener leurs emballages non-recyclables en magasin pour les déposer dans des box afin que l’opérateur Terracycle recycle ces déchets pour en faire des tables ou des bancs en plastique par exemple.

On peut même rapporter les emballages de marques qui ne sont pas partenaires de cette opération

Absolument…même s’il en a coûté 175 000 euros aux 13 pionniers pour rendre possible cette initiative…d’ailleurs on peut se demander si cela n’aura pas un impact sur le prix des produits…J’ai posé la question à Anna Kolf de Synabio qui coordonne le projet. Et la réponse est non.

Notons au passage que les 13 marques à la manœuvre sont concurrentes pour certaines d’entre elles…Mais pour Anna Kolf, ce n’est pas un souci…ce serait aussi ça l’esprit des acteurs de la filière bio.

Pour passer à l’action, la carte des points de collecte est à retrouver sur collectibio.fr. Notez enfin que cette solution est complémentaire de l’extension des consignes de tri comme c’est le cas à Paris et comme ce sera de plus en plus le cas, puisqu’ici, avec Collectibio, le taux de recyclage des emballages devrait être particulièrement élevé…affaire à suivre ….

Aller plus loin

Retrouvez la version longue de l'interview d'Anna Kolf, coordinatrice du projet Collectibio sur le site de notre partenaire média ID (L'info durable).  Une réaction ou proposition de sujet ? Écrivez-nous à valere.correard(@)radiofrance.com

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.