Avec notre réputation de gros consommateurs de médicaments, on peut se poser la question : mais au fait, est-ce qu’on les jette bien comme il faut quand on est guéris ?

Comment bien recycler ses médicaments ?
Comment bien recycler ses médicaments ? © Getty / Javier Zayas Photography

Peut-être pour commencer une petite mise au point : s’il est vrai qu’on a le cachet facile, on s’est améliorés depuis les années 2000 où nous étions en pole position des pays les plus consommateurs du monde, même si on reste très bien placés pour certaines molécules : anxiolytiques et antibiotiques en tête…

Pour autant, ça reste un très gros marché évalué en 2017 rien qu’en France à plus de 37 milliards d’euros, sur un marché qui a triplé d’ailleurs entre 1990 et 2017. Résultat, pour une très grande majorité d’entre nous : les placards sont bien remplis et comme à chaque fois qu’on surconsomme on amasse…

Le moment clé du tri de l'armoire à pharmacie

Et c’est là qu’il y a un sujet : que faire des 10 boites de médicaments dont on veut se débarrasser mais qui ne sont pas vides ? Dans les toilettes ? Dans la poubelle ? Ni l’un ni l’autre ! Il faut les ramener à la pharmacie en ayant au préalable jeté au recyclage la boite et la notice que votre officine ne prendra pas.

Et là, il faut aussi peut-être rappeler certaines rumeurs qui courent et dire ce qu’il en est vraiment : les pharmaciens peuvent refuser vos médicaments à recycler, c’est faux, il s’agit d’une obligation légale. Ces professionnels le font de façon bénévole et pour en avoir testé quelques-uns, ils nous encouragent même dans cette démarche. 

Puisqu’ils seront incinérés in fine, autant les mettre directement à la poubelle, c’est plus rapide et ça finit au même endroit : ce n’est pas exact puisque nos poubelles sont pour environ la moitié enfouies.

Le recyclage des médicaments en France

Si on en croit les enquêtes, ça va dans la bonne direction. 78% des Français déclarent déposer leurs médicaments non utilisés en pharmacie, et 89% qui ne l’ont pas fait se déclarent prêts à le faire. Pas mal ! 

Et la transition écologique qui s’impose comme un sujet-clé a joué un rôle pour faire monter en puissance des comportements plus responsables sur le recyclage des médicaments.

Enfin, n’oublions pas que toutes les alternatives proposées par la transition écologique vont généralement dans le sens de notre santé, or moins consommer de médicaments c’est aussi bon pour l’environnement, car le premier déchet n’est pas forcément celui qu’on jette, mais celui qu'oin rejette.

► Pour retrouver la version longue de l’interview de Thierry Moreau-Defarges, Président de Cyclamed, c'est sur  ID (l'Info Durable)

► Vous connaissez une initiative qui peut participer à la transition écologique ? Contactez Valère Corréard !

L'équipe