Désormais nous sommes libres de changer de fournisseur et, pourquoi pas, d'opter pour une offre "verte".

Choisir une énergie verte quand on opte pour un nouveau fournisseur
Choisir une énergie verte quand on opte pour un nouveau fournisseur © Getty / Jorg Greuel

Et ce ne sont pas les promesses qui manquent : Direct Energie vous propose « d’agir pour la planète », ENGIE vous assure du vert à tous les étages, EDF vous propose de « contribuer à la transition énergétique » sans changer vos habitudes et Lampiris (Total) de faire «le choix de la nature ».

De beaux arguments donc pour une électricité produite sans énergies fossiles ni nucléaire : vent, cours d’eau, soleil, déchets en sont à l’origine.

Des offres qui donnent envie, mais lorsqu'on creuse..

D’abord, il faut avoir conscience d’une chose : à moins de s’auto-alimenter, les électrons qui arrivent dans nos prises ne sont pas triés, c’est un paquet qu’on appelle « mix électrique » : beaucoup de nucléaire (+ de 70%), un peu de renouvelable (- de 20%). Mais, lorsque vous souscrivez à une offre d’électricité verte, votre fournisseur s’engage, en théorie, à injecter l’équivalent de votre consommation dans le réseau, ce qui nous laisse penser qu’en faisant ce choix, on contribue à verdir le fameux mix…

En pratique, la grande majorité des fournisseurs en font un argument marketing et utilisent un système autorisé : les garanties d’origines. Pour bien comprendre nous avons demandé la définition de ces garanties d’origine à David Marchal qui est directeur adjoint productions et énergies durables à l’ADEME (l’agence française de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie). (podcast)

Les garanties d'origine

Ce mécanisme consiste à coller une étiquette sur 1 MWh : à partir de cette même quantité d’électricité renouvelable produite en Europe ou en France dans les 12 derniers mois mais vendue sans son étiquette verte… qui, elle, est mise de côté et collée à votre électricité…Résultat : vous mangez des pommes conventionnelles mais vendues en BIO grâce à une étiquette, ce qui ne change pas vraiment le monde et pour votre fournisseur, ce n’est pas bien cher mais c’est un argument.

Faire le tri dans les offres

Soyez rassurés, il y a des offres un peu plus exigeantes qui se fournissent auprès de producteurs (généralement hydrauliques) locaux, par exemple "Energie d’ici", qui investissent même dans de nouveaux moyens de production comme la coopérative "Enercoop", ou qui vous conseillent pour produire votre propre électricité comme "Ekwateur"…

Une idée de sujet ? Vous connaissez une initiative qui pourrait changer le monde et notre quotidien ? Écrivez-nous ICI

Chronique réalisée en partenariat avec ID, L'info durable #TousActeurs. Pour retrouver l'interview complète de David Marchal (Directeur adjoint productions et énergies durables de l'ADEME), c'est ici.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.