C’est début décembre que la majorité d’entre nous commence à se soucier du sapin. Une tradition qui remonte au début du 16 ème siècle lorsqu’il fut baptisé « arbre de noël ».

Choisir en famille le sapin de Noël
Choisir en famille le sapin de Noël © Getty / Hero Images

En 2015 le sapin a trouvé sa place dans 22% des foyers français avec une nette préférence pour ce que l’on appelle le sapin naturel, par opposition au sapin artificiel, concrètement les faux sapins. On reproche à ces derniers d’être en plastique, d’avoir un mauvais bilan carbone puisqu’ils viennent très souvent d’Asie et d’être un peu tristes..

D’ailleurs, 80% des achats se portent sur le sapin naturel dont 90% sur les sapins coupés. Et les grands formats ont de plus en plus la côte puisqu’un tiers des sapins achetés en 2015 mesuraient plus de 1 mètre 50 de haut d'après l'Association française du sapin de noël naturel (AFSNN).

Un quiproquo : couper des sapins, mauvais pour l'environnement ?

L’AFSNN a quelques arguments pour démontrer que la culture des sapins est durable :

- la culture de sapin favorise la limitation des gaz à effet de serre puisque pendant leur croissance ils absorbent le Dioxyde de carbone

- leur présence améliorerait la stabilité des sols et donc les risques d’inondation et soutiendrait l’économie locale

- et puis surtout les sapins ne sont jamais coupés en forêt comme on peut l’imaginer

La question du recyclage des sapins après les fêtes

Plusieurs options s’offrent à nous.

Pour les sapins coupés d’abord de plus en plus de villes organisent des collectes afin de les introduire dans des circuits de compostage, c’est d’ailleurs une opération que chacun peut faire s’il a un jardin ou une cheminée.

Concernant les arbres en pot c’est une autre histoire, la tentation de les replanter est souvent grande mais le succès n’est pas garanti.

Et si vous adoptiez un sapin ?

Une adoption temporaire et symbolique mais oui il existe un service de location de sapins qui vous sont livrés à domicile puis récupérés après les fêtes afin d’être replantés ou recyclés.

Et vous recevrez également avec le sapin des conseils pour le conserver et pour favoriser sa vie après son passage dans votre maison.

La start-up qui avait créé ce service s’appelle Treezmas, elle vient d’être racheté par BOTANIC. Pour l’enseigne pas question à ce stade de ne plus vendre de sapins, les louer c’est avant tout un service en plus, l’occasion aussi de faire de la pédagogie

Une idée de dossier ? Vous connaissez une initiative qui pourrait changer (un peu) le monde et notre quotidien ? Ecrivez-nous : valere.correard@radiofrance.com

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.