Qui ne porte pas de baskets… ? C’est la chaussure universelle qui n’est plus réservée aux plus sportifs d’entre nous, elle s’est imposée dans la galaxie de ce qu’on peut porter au quotidien. La transition écologique aussi est en train de s'imposer sur le gros marché de la basket. Explications.

Des baskets fabriquées avec plus de matériaux naturels et dans des conditions de travail respectueuses ça existe !
Des baskets fabriquées avec plus de matériaux naturels et dans des conditions de travail respectueuses ça existe ! © Getty / Andriy Onufriyenko

Sur quelques 400 millions de paires de chaussures vendues en France chaque année, la moitié serait des baskets ! 

9 milliards d’euros, c’est ce que pèse ce juteux marché…un marché qui a aussi son poids environnemental et social : la très grande majorité des acteurs ne courent pas pour la planète ou les être-vivants mais plutôt pour un profit qui a un coût et des causes : matériaux toxiques, teintures chimiques, colle, condition de travail peu enviables, production lointaine… la liste est longue, fabriquer une basket est complexe, le bilan est bien là.

Les marques de baskets prennent quand même le tournant écologique

Elles ne sont pas sourdes face à une demande toujours plus exigeante à ce sujet. Les grandes marques s’y mettent : modèles végan, recyclés, composants recyclables… ça commence à bouger.

Et puis il y a les autres marques qui ont fait du durable un projet de départ. On pense bien sûr à Veja créée il y a plus de 15 ans qui est devenue incontournable avec des engagements : juste rémunération des sous-traitants, caoutchouc naturel, coton bio…pour une basket….made in Brésil.

D’autres marques ont suivi avec parfois des offres originales…

Avec un positionnement centré sur le local pour certaines marques, une façon de prendre le contre-pied de celles qui jouent la carte durable en fabriquant très loin de nous…

Par exemple 1083, ou encore Veets qui propose des baskets pour le running et le trail made in France.

Et puis il y a celles qui veulent éviter le cuir animal avec une offre Vegan. C’est ce que m’a expliqué Sofia Colla, journaliste pour le magazine We demain qui a justement fait un article sur les baskets écolos dans son dernier numéro.

D’ailleurs dans l’article de la revue We demain vous trouverez une liste avec une sélection de baskets : la plus européenne, la plus végétale, la plus marseillaise aussi avec la Corail fabriquée avec des déchets plastique collectés en méditerranée.

Un mot sur le prix, par rapport aux modèles de baskets équivalent ce n’est pas forcément plus cher. Et encore une fois c’est le rapport à la chose qui change…et ça… ça change tout ! 

► Pour retrouver la version longue de l’interview de Sofia Colla, journaliste pour We demain.

► Vous connaissez une initiative qui peut participer à la transition écologique ? Contactez Valère Corréard !