Sur fond de lutte contre les perturbateurs endocriniens, la ville de Limoges a lancé un vaste plan de remplacement des plateaux repas dans les crèches en privilégiant une nouvelle matière pour remplacer le plastique : la porcelaine.

Bonne nouvelle pour les enfants de Limoges : désormais, des plateaux en porcelaine pour remplacer le plastique et limiter les perturbateurs endocriniens
Bonne nouvelle pour les enfants de Limoges : désormais, des plateaux en porcelaine pour remplacer le plastique et limiter les perturbateurs endocriniens © Getty

Depuis la rentrée, fini les plateaux repas en plastique dans les crèches de la ville, place aux plateaux repas en porcelaine de… Limoges, forcément !

Une des raisons de ce tournant pour la commune est la lutte contre les perturbateurs endocriniens.

Aujourd’hui, toutes les crèches sont donc équipées de jolis plateaux en porcelaine et, à terme, les écoles maternelles suivront.

Une fabrication sur-mesure

Il y en a déjà 500 en circulation et, à terme, on devrait atteindre les 3000 d’ici la fin de l’année prochaine.

Il faut dire que cela prend du temps car il a fallu imaginer un process sur mesure et qu’en même temps d’autres communes françaises ont manifesté leur intérêt pour la solution.

On parle ici d’une fabrication essentiellement locale : les plateaux ont été imaginés par les élèves du lycée professionnel de la ville, mais aussi des créateurs et des entreprises du coin. La fabrication est réalisée à quelques encablures de Limoges, à Saint-Junien précisément.

La question du prix pour la collectivité

Pour Limoges, les 500 premiers ont été gratuits et ce sera 5 euros pour les suivantes. Pour les autres villes on serait autour de 15 euros l’unité. Parce que c’est aussi ça l’idée, exporter le concept au-delà des frontières de la ville. Emile Roger Lombertie, maire de Limoges est très attaché à cette idée.

Un plateau en porcelaine c’est plus lourd qu’un plateau en plastique (640 grammes) et on peut se poser la question de la sécurité - la porcelaine c’est fragile quand même - mais ces aspects de sécurité ont été pris en compte dans le cahier des charges.

On verra si, dans les prochaines années, la porcelaine supplante le plastique dans les cantines de France alors ! 

Pour retrouver la version longue de l’interview de Emile Roger Lombertie, maire de Limoges, c’est sur ID, linfodurable.fr 

Vous connaissez une initiative qui peut participer à la transition écologique ? Contactez-nous !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.