Une association vient de lancer le label "écotable" qui référence des restaurants inscrits dans une démarche durable. Explications.

Avoir une approche écoresponsable devient un enjeu commercial pour la filière de la restauration en France
Avoir une approche écoresponsable devient un enjeu commercial pour la filière de la restauration en France © Getty

Voilà une initiative bienvenue, la restauration sert quand même en France plus de cinq milliards de repas par an, donc autant dire que selon les pratiques, le bilan n’est pas le même alors que les enjeux sont très importants : émission de gaz à effet de serre, gaspillage, consommation d’eau et d’énergie…

Autant d’enjeux environnementaux, économiques aussi qui ne sont pas toujours évidents à aborder pour les professionnels de la restauration.

Avoir une approche écoresponsable devient un enjeu commercial pour la filière

C’est clair, quand on voit l’intérêt des Français pour la bio, les circuits courts ou le manger sain, il n’y a pas de raison que ces centres d’intérêts ne franchissent pas la porte des restaurants.

D’ailleurs, on voit de plus en plus fleurir sur les menus des mentions comme « producteur local », « fait maison », « bio » comme autant d’arguments commerciaux.

Pas facile de savoir si un restaurant est engagé dans ce type de démarche avant d’y être installé…

C’est tout l’intérêt de ce label « écotable » qui référence les établissements autour de trois niveaux :

-         Avec une marge de progression, ici on trouve notamment au moins un plat végétarien, 15 % de bio ou local et le tri sélectif des déchets est bien en place.

-         Transformation engagée : là, le plastique est en voie de disparition, le personnel et les clients sensibilisés.

-         Exemplaire : lutte contre le gaspillage alimentaire, 50% de produits bios ou locaux et bien plus encore pour ces restaurants.

Reconnaître ces établissements

Avec le petit macaron écotable sur la devanture ou en consultant la carte des établissements sur le site ecotable.fr.

Soyons clairs, pour le moment c’est très (très) limité, mais il y aurait pas mal de demandes de professionnels, preuve que cela répondrait à un vrai besoin, pour Fanny Giansetto, co-fondatrice du label, qui voit dans ces sollicitations un signal, même si on ne peut pas être référencé du jour au lendemain…

Et en attendant que le label fasse référence, rien n’interdit de demander à un serveur la provenance des produits, ce qui est fait maison, ou encore la taille des plats… avec le sourire ça passe mieux… c’est aussi ça être consom’acteur !

Aller plus loin

Retrouvez la version longue de l'interview de Fanny Giansetto, co-fondatrice du label "Ecotable"sur le site de notre partenaire média ID (L'info durable). Une réaction ou proposition de sujet ? Écrivez-nous à valere.correard(@)radiofrance.com

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.