Cette semaine nous allons parler d’un lieu où l’écologie fait son apparition : les toilettes !

L'écologie ne s'arrête pas à la porte des toilettes
L'écologie ne s'arrête pas à la porte des toilettes © Getty / Sir Francis Canker Photography

Cela dépend bien sûr de chacune et chacun mais une moyenne a été calculée par la World Toilet Organisation: on passe un peu moins de 3 ans au petit coin dans une vie…. cela représente quelques 2500 passages par an, pas question donc de laisser l’écologie à la porte des toilettes..

Il s’agit d’un lieu où on consomme de l’eau et du papier notamment

Exactement, alors en dehors des toilettes sèches qui ne font pas l’unanimité on a quand même vu se développer le système double pour les chasses d’eau avec petit ou gros débit, du papier toilette recyclé et c’est à peu près tout !

C’est sans doute de ce constat qu’est partie la société BIOM Paris qui a pris l’initiative de créer un objet assez original…

Voici donc une brosse conçue à base de plastique recyclé et d’algues, au design inspiré de la nature (en forme de feuille) qui a la particularité de ne pas goutter, ce qui permettrait d’économiser 2700 litres d’eau et 900 feuilles de papier toilette par an : on n’essuie plus la cuvette puisque la brosse ne goutte pas et donc on ne tire pas la chasse une 2ème fois !

Pour la fondatrice de la société Biom Paris, Sandra Légel, il est très important de sensibiliser le grand public sur tous les sujets du quotidien, et que l’écologie ne s’arrête pas à la porte des toilettes..

Alors il faudra débourser 39 euros pour avoir votre brosse éco-conçue qui ne goutte pas…un investissement sur le moyen terme donc.

Chronique réalisée en partenariat avec ID, L'info durable #TousActeurs

Pour retrouver l’interview grand format de Sandra Légel, c'est par .

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.