C’est déjà dans un mois et nous sommes nombreux à vouloir mettre de l’ambiance dans nos maisons avec l’incontournable sapin, ses boules et ses guirlandes… Il va donc falloir choisir entre un sapin coupé, en pot ou artificiel.

Quel sapin choisir, entre le vrai et le faux ?
Quel sapin choisir, entre le vrai et le faux ? © AFP / Mychèle Danyau

Pour certains, ce sera le énième montage du fidèle sapin, qui ne bronche pas d’une année à l’autre avec son fil de fer et son plastique… Pour d’autres, ce sera une nouvelle occasion de tenter de replanter le sapin en pot dans le jardin ou sur le balcon (« ça avait presque marché l’année dernière »)… Et puis il y a ceux qui sont résignés : il sera coupé et jeté dans un mois et demi (avec quelques séances régulières de ramassages d’aiguilles au passage) !

Bref, chaque année c’est un peu le même débat !

Les Français sont attachés à cette tradition du sapin de Noël

Le ministère de l’Agriculture évoque plus de six millions de sapins naturels vendus chaque année (dont une large majorité sont déjà coupés) et un million de sapins en plastique… C’est donc un marché qui se porte plutôt bien…

Entre le sapin naturel qui a généralement une durée de vie courte et le sapin artificiel que l’on peut garder, lequel est le plus écoresponsable ?

Voilà LA question. À première vue, on peut légitimement se dire qu’un sapin en plastique va durer plus longtemps et qu’il finira par être "amorti" écologiquement parlant… Pas faux, mais il faudrait, grosso modo, vingt ans pour cela… Il risque quand même d’être un peu fatigué. Mais en même temps, on peut aussi se dire qu’arracher des sapins à la nature c’est pas bien.

Alors qu’en réalité, le sapin de Noël est une activité agricole qui a des effets positifs ou plutôt neutres sur l’environnement : production d’oxygène, stabilisation des sols et puis, il est biodégradable en fin de vie…

Alors que la version plastique est fabriquée à base de pétrole, vient souvent de très loin, le tout engendre donc un maximum d’émissions de gaz à effet de serre, consomme de l’énergie pour une durée de vie moyenne de trois ans. On est donc très loin des vingt ans pour amortir son impact.

Un service de livraison à domicile sur le créneau

C’est ce que propose Treezmas, un service de Botanic : vous choisissez un modèle (ils ont tous un prénom : Basile, Marcel, Auguste ou encore Victor), le sapin est livré chez vous (par un moyen de transport éco-responsable) avec un carnet de soin car l’objectif est que vous puissiez le garder vivant ou que Treezmas vienne le récupérer en bonne santé pour le replanter (et au pire le recycler) après les fêtes.

Donc tout est question de main verte et de bonnes pratiques.

Notez que les fournisseurs des sapins de Treezmas viennent de France et Belgique et sont tous labellisés producteurs durables..

Aller plus loin

Retrouvez la version longue de l'interview de Laurent Daviet, responsable stratégie jardins chez Botanic, sur le site de notre partenaire ID (L'info durable) 

Une réaction ou proposition de sujet ? Écrivez-nous à valere.correard(@)radiofrance.com

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.