Google est partout et cela fait débat notamment sur la question du respect de notre vie privée, mais d'autres moteurs de recherche se distinguent du géant américain.

Le logo de Google en luminaires
Le logo de Google en luminaires © Getty / Krisztian Bocsi/Bloomberg via Getty Images

Google est omniprésent : d’abord parce que la plupart du temps c’est le navigateur par défaut, lorsque vous tapez votre requête dans la barre d’adresse et que cela vous renvoi directement vers des résultats Google, mais aussi la société qui détient le système d’exploitation androïd installé dans la plupart des téléphones portables ou le géant de la vidéo Youtube pour ne citer que quelques exemples qui démontre la puissance du géant du web créé en 1998 dans un garage de la Silicon Valley.

Google est aujourd’hui une des premières entreprises mondiales avec une capitalisation boursière de 550 milliards de dollars et sa domination sur le marché est incontestable : 92% de l’activité des moteurs de recherche alors qu’un tiers des revenus de la publicité en ligne mondiale va dans ses caisses. En France, 9 français sur 10 utilisent Google ce qui représente quelques 40 millions d'utilisateurs par mois.

Une réussite et des griefs

Une réussite incontestable mais le géant du web n’a pas que des admirateurs, plusieurs griefs sont avancés. Pratiques anticoncurrentielles, optimisation fiscale, gestions de nos données, Google est dans le viseur de certains gouvernements mais aussi d’utilisateurs qui pour certains s’en détournent car il existe une offre alternative de moteurs de recherche.

Qwant par exemple avec un fonctionnement classique: vous saisissez le sujet de votre recherche et il vous propose des résultats plutôt pertinents incluant notamment les réseaux sociaux ce qui est un plus, ...mais en réalité ce n’est pas dans la fonction de recherche que Qwant est différent, c’est dans ses engagements :

- il ne conserve pas les données de navigation de ses utilisateurs et ne les communique donc à personne;

- les résultats obtenus sont neutres sans lien avec vos habitudes;

- il s’agit d’une entreprise installée en France qui y emploi du personnel et y paie ses impôts.

Et il commence à peser : 21 millions de visiteurs en mai dernier au total, les autorités françaises ont même décidé de le tester pour en faire peut être un jour le moteur de recherche par défaut des administration.

La solidarité, crédo de certains moteurs

Ecosia qui reverse 80% de ses revenus pour planter des arbres avec des résultats encourageants ou encore Lilo qui finance des projets solidaires en vous permettant de reverser une partie des revenus générés par vos recherches à des associations de votre choix et même s’il s’agit d’initiatives audacieuses elles ne rencontrent pas un public large pour le moment, elles sont notamment confrontées à un manque d’investissements pour se faire connaître et pour développer leur propre solution technique ce qui leur impose la plupart du temps de faire appel à celle de Google, Yahoo ou Bing..

Quoiqu’il en soit, le clic est à portée de mains que ce soit vers Qwant, Ecosia, Lilo ou même Google, le tout est de savoir ce que l’on veut ou pas !

* Dès dimanche matin, retrouvez la version longue et interactive de cette chronique sur le site de notre partenaire média UP le MAG.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.